Impact

Capture d’écran 2022-05-10 à 12.06.11.png
Nuage de mots représentant les motivations à lire Médor selon les personnes visitant notre site Internet

Editer un média n’est jamais anodin. Chaque enquête publiée est réalisée avec soin et précision. Dans le but de nourrir le débat démocratique et de dénoncer tout type d’injustice.
Y parvenons-nous ? Nos enquêtes ont-elles un impact sur la société et, plus particulièrement, sur chaque personne qui les lit ? Si oui, comment ?

Ces questions furent le point de départ d’un grand travail d’évaluation de notre impact social débuté en 2022 par la mise sur pied d’un comité d’accompagnement. Fin mars deux rencontres réunissant l’équipe de Médor d’une part, et des lecteurices, abonné·e·s et coopérateurices d’autre part ont permis de faire émerger notre question de recherche et un questionnaire qui vous a été adressé.


Entre le 3 juin et le 8 septembre, près de 600 personnes ont exprimé en quoi Médor avait (ou non) de l’impact sur elles. Cela correspond à 10 % de notre lectorat et nous permet donc d’obtenir des résultats significatifs. A présent, les réponses reçues sont en cours de traitement par une professionnelle mandatée par la SAW-B. D’ici quelques semaines nous rendrons les résultats de ce questionnaire, et leur analyse, publics.

Un questionnaire, pour quoi faire ?

Ce n’était ni une enquête de satisfaction, ni un sondage. Il s’agissait d’un questionnaire visant à déterminer si le travail journalistique proposé par Médor apporte un changement au sein de son public et de la société en général.

Dès sa création en 2015, Médor s’est donné pour objectif de nourrir le débat démocratique en apportant des faits. Mais quel impact cela a-t-il sur toi qui nous lis ? Nous tenons à comprendre ce que tu attends d’un média comme le nôtre, à quel point on bouscule (ou pas) tes idées, tes habitudes… Et, surtout, on cherche à déterminer comment on peut s’améliorer.

[Mise à jour 18 août : vous avez été quelques-un·es à nous faire remarquer que le formulaire était long et manquait de fluidité. On l’a donc adapté sur la plateforme Drag’n Survey. Si c’est pas la preuve que votre avis compte !]

La liste non exhaustive de l’impact (au sens large) de Médor

En 2021, Médor figure parmi les lauréats d’une bourse permettant d’évaluer l’impact social des entreprises via un accompagnement de la SAWB. Voici ce que la SAW-B entend par "évaluation" : "Évaluer les impacts, c’est mettre la structure et ses missions au centre de l’évaluation, là où elle peut agir. Au lieu d’évaluer les destinataires de son action, elle évalue son action. Qu’est-ce que je fais ? Comment je le fais ? Pourquoi je le fais ? On peut partir des bénéficiaires, des usagers, des travailleurs pour qu’ils expliquent ce qu’il se produit, comment et pourquoi."

De l’impact sur la société

- Notre histoire de l’été concernant le camp oublié de Marchin. Depuis sa publication, la mémoire semble revenir aux autorités communales. Le conseil communal marchinois a confirmé qu’un hommage allait être rendu aux réfugiés juifs, passés par le château de Fourneau juste avant la Seconde Guerre mondiale. La commune et le centre culturel se sont réunis, dès le mois d’août, pour en discuter. Si on ne sait pas encore quelle forme prendra cet hommage, il devrait voir le jour pour l’été 2023. Le rendez-vous est pris.

- Voici près de deux ans, une polémique était née à la suite de notre enquête 3M : les données médicales des Belges s’échappent en Russie, commise avec un confrère du Soir.

« Des données d’hospitalisation dites "sensibles", voire "très sensibles" se retrouvent actuellement dans les bureaux d’un sous-traitant de la société américaine 3M installés en Russie et ce transfert ne serait pas organisé en respectant l’ensemble des garanties prévues par le règlement général sur la protection des données (RGPD). » soulignions-nous à l’époque.

Avec la guerre en Ukraine, la question paraissait encore plus sensibles. L’équipe de Numérikare a contacté la société 3M qui leur a répondu : « Après avoir réévalué nos activités en Russie, nous avons décidé d’y suspendre toutes nos opérations. 3M Belgium ne collabore plus avec des partenaires en Russie. »

- En octobre 2021, Médor publiait une enquête approfondie sur le parcours et la personnalité de Frédéric Janssens, le greffier du Parlement wallon. Le greffier d’un parlement, c’est le patron de l’administration de notre assemblée des élus. Y était évoqués notamment ses pratiques RH très offensives qui semaient la terreur parmi les fonctionnaires. Depuis, un article est paru dans l’Avenir et une plainte a été déposée contre le greffier à l’Auditorat du travail. Les accusations ont été relayées le lundi 12 septembre 2022 par un confrère du Soir. Et le 15 septembre, le greffier se voyait suspendu de ses fonctions pour une durée d’au moins 6 mois.

- A la suite de nos révélations, parue en août 2022, sur l’exportation d’armes wallonnes à l’Arabie saoudite en plein conflit au Yémen, la Ligue des Droits humains annonce être confortée dans "sa décision de lancer une action pénale contre les exportations réalisées par la FN Herstal à destination de l’Arabie saoudite avec des licences non valables. L’entreprise détenue à 100 % par la Région wallonne ne pouvait pas ignorer que ces armes risquaient d’être employées pour violer les droits humains et le droit international humanitaire. "

- En juin 2022, Médor, Dancing Dogs production et Jetpack ont mis en ligne une enquête transmédia intitulée "Bruxelles Malade" révélant à quel point Bruxelles abîme la santé de celles et ceux qui la fréquente. Cette enquête a fait réagir de tous côtés. InterEnvironnement Bruxelles, Coopcity, la Cocom, la SAW-B nous ont invités à la présenter. Des élu·es bruxellois·es se sont saisis de la matière, la coordination sociale des Marolles en a fait un lien direct sur son site et le tissu associatif de la capitale s’appuie désormais sur notre travail pour mener ses actions de terrain. De nombreux citoyens et citoyennes de Belgique et d’ailleurs ont souligné l’aspect inédit et particulièrement instructif de cette enquête en datavisualisations.

- En avril et mai 2022, Médor, Le Soir, Knack et De Tijd publiaient OpenPharma, une large investigation, doublée de nombreuses datavisualisations, disséquant les flux financiers émanant de l’industrie pharmaceutique à destination des acteurs de la santé en Belgique. Cette enquête a mené à 4 interpellations parlementaires en commission Santé, toutes adressées au Ministre Franck Vandenbroucke, le 4 mai 2022. Et, le 30 juin 2022, sur le site Pharma.be, il était indiqué "Récemment, la presse a soulevé un certain nombre de choses qui pourraient être améliorées. Cinq ans après le Sunshine Act, l’heure est en effet à la réflexion. En tant que gestionnaire de la plateforme de transparence, Mdeon est bien entendu ouvert à une transparence et une accessibilité toujours meilleures des données publiées. Les membres de la plate-forme s’engagent à examiner dans quelle mesure des modifications et des améliorations peuvent être apportées conformément à l’objectif du Sunshine Act.

À court terme, par exemple, toutes sortes d’améliorations sont envisagées en ce qui concerne la convivialité du moteur de recherche (par exemple, rendre possible les recherches transversales, pouvoir passer facilement d’une année civile à l’autre dans un résultat de recherche, pouvoir télécharger les résultats de recherche dans des fichiers Excel). Une feuille de route concrète, comprenant une étude de faisabilité technique, est en cours d’élaboration afin de déterminer comment et quand ces améliorations pourraient être mises en œuvre.

A plus long terme, Mdeon examinera dans quelle mesure des améliorations sont également possibles en termes de contenu afin de garantir une transparence encore plus grande et meilleure. Cela nécessitera une étroite collaboration avec l’AFMPS et le cabinet du Ministre des Affaires sociales et de la Santé ; les discussions à ce sujet sont en cours de préparation en interne."

- En avril 2021, nous publiions dans notre thématique Hypersurveillance, des articles-quizz concernant la base de données générale de le police (BNG). En juillet 2021, suite aux faits problématiques révélés par nos enquêtes, une directive ministérielle re-précisait les règles d’accès et d’usages de cette base de données. C’est un premier pas mais il est trop modeste à nos yeux pour permettre un vrai changement de pratiques. Nous restons attentifs.

- En 2020 nous lancions une enquête participative sur l’état de santé des hôpitaux belges. Ce travail nous a permis de lever le voile sur les conditions de travail des médecins assistants candidats spécialistes (MACCS). Depuis nos publications, nourries par une large participation des médecins eux-mêmes, plusieurs hôpitaux ont fait l’objet de contrôles par l’auditorat du travail et risque des sanctions.

- Depuis notre enquête Bébés placés, accrochez-vous, détachez les ! une enquête fut menée au sein de l’ONE à la demande de la Ministre de la Petite Enfance et 6 mois plus tard, les SASPE disposent de davantage de personnel d’accueil des enfants, afin d’améliorer prioritairement l’encadrement durant la nuit. Des renforcements complémentaires sont prévus dès 2024.

- Apparition en 2019 pour Socfin et 2020 pour Semlex dans les 10 meilleures investigations en français dans le monde (GIJN)

- Nomination au True Story Award* pour l’enquête Métha à Charleroi parue dans notre numéro 19

Des actions

Après 1 an d’enquêtes journalistiques sur la fraude sociale organisée via notre thématique Mon travail, mon enfer, nous sommes parvenus à faire se rassembler 100 personnalités et organisations autour d’un Appel des 100 pour un marché du travail décent. Cet appel fut élaboré avec l’aide de 4 spécialistes. Il demande à ce que soit rapidement mise en place une commission d’enquête parlementaire chargée d’analyser les carences récurrentes de la lutte antifraude menée par l’État belge.

Des prix ou nominations

Médor a glané pas mal de prix, bourses et récompenses depuis son lancement :

- Label Financité&Fairfin pour les placements solidaires

- Prix Belfius 2016 pour « La pilule amère de Mithra » de David Leloup

- Prix Belfius 2017 pour « La maculée conception » de Céline Gautier

- Prix francophone 2017 de l’Innovation dans les médias

- Bourse 2018 Engaged Journalism Accelerator du European Journalism Center (EJC)

- Trace Prize for Investigative reporting 2019 pour « Semlex au pays de l’or noir » de Philippe Engels

- Nomination au prix Belfius 2019 pour l’ensemble de la thématique douleur et le travail de datavisualisation d’Olivier Bailly et Jetpack, ainsi que pour le récit, "Soigner sa sortie" d’Eric Walravens

- Nomination au prix Belfius 2020 pour l’enquête, "Smart, la coopérative imaginaire" d’Eric Walravens

- Lauréat du programme Blossom de Coopcity (accompagnement des entreprises d’économie sociale)

-Bourse 2020 afin de pouvoir valoriser notre impact social avec l’aide de la SAWB (SPW Economie)


*The True Story Award will be conferred by an independent foundation and honours reporters writing in 12 languages, who have distinguished themselves by the depth of their research, the quality of their journalism and its social relevance.

soutien_v_fr.png
Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus