Les questions fréquentes

On n’a pas réponse à tout, mais vous trouverez déjà ici quelques pistes…

C’est la question qu’on nous pose le plus souvent. Médor porte un nom de chien mais c’est un magazine. Sans doute parce qu’il est mordant et qu’il ne lâche pas son os ? Après avoir débattu à en avoir mal au crâne, nous avons décidé de garder ce nom, que nous avions utilisé pendant toute la préparation du projet. Mais à une condition : quiconque se laisse aller à une métaphore canine a un gage.

Et bien non ! Il s’agit de deux manières complémentaires (et très appréciées) de nous soutenir. Intégrer la coopérative, c’est participer au financement et à la gestion d’une entreprise de presse indépendante et citoyenne. Devenir membre, c’est accéder à tout le contenu de Médor (papier et web) et nous aider à construire une information de qualité.

Les membres ont accès à tout le contenu du magazine (envoyé par la poste chaque trimestre et disponible sur le web) et à tout le contenu exclusif web, ainsi qu’aux archives de Médor. Ils peuvent contribuer aux enquêtes de différentes façons (rencontres avec les journalistes, envoi d’infos, de données, de contacts, d’idées) et envoyer nos articles à leurs amis. En payant une information au prix juste, ils ont surtout la satisfaction de soutenir l’équilibre financier d’un média d’intérêt public et de participer à une aventure de fou. Autrement dit, ils gagnent leur place au paradis.

L’« engagement » (prononcez « engéïdjmènt »), est un concept anglo saxon qu’on pourrait traduire plus ou moins par « participation ». Ce mot nous est tombé sur la tête, au début 2019, lorsque nous avons remporté la bourse du European Journalism Center (EJC), joliment nommée « Engaged Journalism Accelerator ». Il ne s’agit pas ici de « militance » mais plutôt d’une invitation au dialogue, via les réseaux sociaux et les réseaux réels, entre les médias et leurs communautés. Un moyen d’éviter le journalisme hors sol, et d’impliquer le citoyen en amont d’une enquête pour faire émerger de l’information. Mais plus encore, c’est une démarche démocratique, à l’heure où la confiance dans les médias s’amenuise.

Dans un projet collectif où les responsabilités sont partagées, les mots « directeur », « CEO » ou « leader charismatique » provoquent des sueurs froides. Dans notre offre d’emploi, nous avions donc préféré chercher un.e « fakir », « capable de marcher sur des clous en gardant le sourire ». Laurence Jenard a été engagée. Favorable à la féminisation des noms de fonction, Médor l’a rebaptisée « Fakira ».

Parce que l’information de qualité et l’indépendance ont un prix et que nous voulons rémunérer nos collaborateurs d’une façon équitable. Les ventes (abonnements et achats en librairies) constituent 96 % (chiffre 2018) de nos revenus. Nous n’avons pas de subsides et très peu de publicité. Mais rassurez-vous, nous traquons toute dépense qui ne sert pas l’information : pas d’actionnaires grassement payés, pas de jetons de présence pour les administrateurs ni même de speculoos avec le café.

Oui. Médor a mis en place plusieurs dispositifs pour les personnes ayant des revenus limités :

- abonnements à prix réduit pour les étudiants (LIEN)

- exemplaires offerts via le principe du « Médor suspendu » (LIEN)

- possibilité pour les membres de faire envoyer son exemplaire papier à une autre personne, tout en bénéficiant de l’abonnement web (LIEN)

- tarif spécial « Article 27 » (LIEN)

Le magazine papier est accessible pour 1,25 euros seulement (au lieu de 17 euros en librairie), en Wallonie et à Bruxelles, aux personnes fréquentant une association sociale ou un CPAS partenaire de l’ASBL Article 27. Elles doivent, pour cela, demander un ticket « article 27 » à leur association ou CPAS. Pour trouver les points de vente de Médor au tarif spécial Article 27, rendez-vous ici :(lien vers la liste/carte sur notre site).Plus d’infos et contacts : www.article27.be

Oui ! Il vous suffit pour cela de cliquer sur l’onglet « J’essaie » (sur notre page d’accueil) qui vous permet de bénéficier de tous les avantages web des membres (pas du magazine papier), gratuitement, pendant un mois.

Carrément. Vous avez deux possibilités. 1) Vous pouvez offrir un abonnement complet (web et papier) à la personne de votre choix. Pour ce faire, cliquez sur l’onglet « devenir membre » et indiquez les coordonnées de votre bénéficiaire dans le formulaire. 2) Si vous êtes membre et que vous ne souhaitez pas recevoir le magazine papier, vous pouvez le faire envoyer gratuitement à une personne, pour qu’elle découvre Médor (sans accès web). Pour cela, lors de votre inscription en tant que membre, indiquez l’adresse à laquelle nous devons envoyer l’exemplaire papier.

Oui, le formulaire permet de choisir la somme que vous voulez mettre. Sachant que si 250 d’entre vous donnent 10 euros supplémentaires, c’est une nouvelle investigation qui verra le jour.

Oui. L’abonnement complet est accessible pour 7,50 euros par mois. Pour payer de manière mensuelle, il vous suffit de cocher cette option lors de la prise de votre abonnement.

Il suffit de ne pas le renouveler lorsque le système en fait la demande une fois par an. Il n’est pas possible de résilier l’adhésion pendant l’année en cours.

Vous pouvez la télécharger dans votre espace utilisateur. Sinon, il suffit d’envoyer un mail à bureau@medor.coop.

Oui en payant les frais de ports supplémentaires de 16 euros par an (4 euros par exemplaire).

Vous pouvez le faire sur la page de votre profil utilisateur.

Il suffit de modifier l’adresse dans votre profil utilisateur.

Il suffit de modifier l’adresse dans votre profil utilisateur.

Hum. Ce n’est pas très poli de notre part de ne pas vous avoir répondu mais vous devez savoir que nous sommes une très petite équipe, que nous n’avons pas de secrétariat et que nous sommes souvent sur le terrain. Si c’est urgent, n’hésitez pas à nous renvoyer un mail. Nous ferons le maximum pour vous répondre. Merci pour votre compréhension.

Pas pour le moment !

Médor n’a ni Dieu ni maître ni rédacteur en chef unique. La rédaction est gérée collectivement par un groupe de cinq pilotes, qui se répartissent entre eux la direction de chaque numéro (deux personnes par numéro) et la gestion du site. Ce principe de rédaction en chef tournante permet que personne ne prenne la main, seul, sur la ligne éditoriale du magazine ou ne s’endorme dans ses pantoufles.

Pour nous soumettre un sujet en tant que journaliste cliquez sur l’onglet « Participer »et remplissez un formulaire. La rédaction analyse avec attention et dans les plus brefs délais toutes les propositions qu’elle reçoit. Mais il se peut, parfois, que nous tardions à vous répondre…

Pour nous soumettre une candidature en tant que photographe, illustrateur, graveur sur bois ou sculpteur en cire d’abeille, cliquez sur l’onglet « Participer » et remplissez un formulaire. La rédaction analyse avec attention et dans les plus brefs délais toutes les propositions qu’elle reçoit. Mais il se peut, parfois, que nous tardions à vous répondre…

Pour nous donner une idée, une piste ou un scoop en tant que citoyen, cliquez sur l’onglet « Participer » et remplissez un formulaire. Cette démarche nous aide à identifier les questions qui vous préoccupent, peut nous aider à faire décoller une enquête ou simplement nourrir notre réflexion, même si elle ne donne pas lieu à un article. Merci !

Oui ! Nous cherchons des profils dans trois domaines : le journalisme, la communication et relation avec les lecteurs, l’administratif. Envoyez vos candidatures à l’adresse : bureau@medor.coop

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus