Pourquoi Médor lance une enquête sur l’école ?

extrait_pyramide4.png
Amélie Carpentier. CC BY-NC-ND.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les cours sont annulés, de la maternelle à l’université, à cause d’un « connard virus » comme l’appellent les enfants.

Mais les profs n’ont pas congé. Ils se démènent pour accueillir ceux qui continuent de fréquenter l’école. Ils apprennent en triple vitesse à donner cours par correspondance, eux qui ont fait du contact avec les enfants le cœur de leur métier. Enfin, ils s’inquiètent pour cette année scolaire détricotée, où les élèves les moins bien entourés perdront encore un peu plus pied. Ces enseignants mériteraient assurément qu’on leur consacre, de temps en temps, des applaudissements au balcon.

Clap-clap ou pas, de nombreux parents (et les adultes en général, hein) redécouvrent à quel point l’« École » et ses acteurs constituent un bien de première nécessité, alors qu’ils doivent assumer les enfants et leur éducation à la maison.

Questionner l’école, c’est préparer l’avenir

Le rôle de Médor, avec ou sans corona, est, comme nous l’avons rappelé dans notre édito « Écouter et se taire », de questionner notre société. Et puisque ce confinement porte en lui l’espoir d’un « après » plus solidaire, plus juste et émancipateur, nous n’avons pas renoncé à lancer notre thématique sur les inégalités scolaires, qui nous semble un sujet essentiel.

L’adage veut que l’on reconnaisse les valeurs d’une société à la façon dont elle s’occupe de ses enfants et de ses aînés. Questionner notre école, c’est préparer l’avenir.

Des élèves « hors du rang », voire « cassés » par l’école, c’est une réalité en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce « cassage », qui n’est pas intentionnel et souvent inconscient, prend des formes diverses, sourdement violentes : des orientations forcées vers des options ou des types d’enseignement non-choisis, le poids des origines socio-économiques dans la fréquentation des écoles spécialisées, la disparition progressive des élèves les moins brillants et les moins nantis des « bonnes écoles » qui conduisent en droite ligne à l’université (vue comme la seule et unique voie de réussite). Ou, phénomène amplifié par le confinement : le poids de l’investissement parental (en temps, équipements ou services) dans la réussite scolaire.

Voilà ce que nous vous proposons de documenter, renseigner, triturer, questionner.

Pour y parvenir, nous avons absolument besoin de vous !

Nous faisons appel aux enseignants, aux parents, aux directeurs, aux éducateurs et aux élèves : aidez-nous, en témoignant de vos expériences, à documenter cette question des inégalités scolaires. Pour que, demain, l’école s’adapte un peu mieux aux enfants qu’elle accueille et leur offre, à tous, des chances pour l’avenir.

Comment participer ?

A partir d’aujourd’hui, vous pourrez lire régulièrement des témoignages d’élèves, de parents et de professeurs (voir le témoignage de Django). Et participer à notre collecte d’infos en répondant à deux « questionnaires ».

  1. « Mon enfant hors du rang »  : ce questionnaire est destiné aux parents ou enfants qui ont été poussés vers la sortie d’une école « réputée », pour des raisons injustifiées à leurs yeux. Les profs ou directions peuvent aussi nous aider, en témoignant sur le sujet, dans le même questionnaire.
  2. « Élèves confinés : inégalités renforcées » : ce questionnaire est destiné aux parents ou profs qui désirent témoigner sur les difficultés d’assurer l’école à la maison en période de confinement. Ordis, connexion internet, confort matériel, difficultés humaines d’encadrer ses enfants : non, on n’est pas égaux face à l’école à domicile.

Si aucun de ces deux questionnaires n’est fait pour vous (ou qu’ils ne vous inspirent pas), mais que vous avez des choses à dire, des infos à nous donner, des coups de gueule à pousser, sur les inégalités scolaires, vous pouvez toujours nous contacter (via le formulaire "Vous avez une question ? Une idée ?" en bas de nos articles).

Cette enquête sur le web est participative et évolutive. Nous lançons des pistes, mais vos témoignages et infos feront évoluer nos productions. Suivez notre série « Ces enfants hors du rang », pour rester informés de toutes nos publications !

Tags

Dernière mise à jour

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus