Transparence en pharma, les comptes d’apothicaire

875 millions du pharma vers les acteurs de la santé en 4 ans. Qui finance quoi ?

Depuis 2017, les entreprises pharmaceutiques sont obligées de déclarer les financements qu’elles octroient aux différents intervenants du monde de la santé belge. Ces données sont rassemblées dans une source publique, mais rendue difficilement accessible : le registre BeTransparent. L’association française EurosForDocs a simplifié la chose (et notre vie), en récupérant la base de données et en la mettant à disposition des quatre médias d’OpenPharma (Médor, Le Soir, Knack, De Tijd).

Ce n’est pas rien. Quatre années (2017-2020), 875 millions d’euros via 134 000 transactions entre 546 entreprises pharmaceutiques d’une part, et des dizaines de milliers d’acteurs de la santé en Belgique de l’autre.

En Belgique, 643 entreprises pharmaceutiques ont encodé en 2020 leurs transferts dans le registre de transparence BeTransparent. Les 20 premières entreprises donnent près de 30 % des montants versés au secteur de la santé en Belgique. Les déclarations des entreprises vont de zéro euro (235 ont remis un fichier vide) à 93 millions pour la société Roche, numéro 1 des dépenses. « 80 % de la somme totale dépensée par Roche concerne la R&D, car nous sommes le premier investisseur en Belgique en R&D en matière de santé », nous précise la société pharmaceutique suisse. C’est parti pour le reste des détails, ci-dessous…

En 2020, La plateforme BeTransparent.be se réjouissait de voir entreprises, prestataires de soins, institutions de soins et organisations de patients jouer « à nouveau pleinement la carte de la transparence ».

Pendant quatre jours, Médor et ses partenaires vont apporter un regard plus circonspect sur cette plénitude, éclairant les …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2845 membres et 1727 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus