Chères unifs ? Chaires pharmas

L’argent du médicament dans nos universités

05_openpharma_chambresponso.png
MArgaux dinam. CC BY-NC-ND.

Après les entreprises, focus sur les universités. L’enquête OpenPharma se penche sur les montants versés par l’industrie pharmaceutique aux universités belges. En dehors de la recherche et développement, le pharma déclare avoir dépensé 70 millions d’euros en quatre ans pour nos unifs et leurs hôpitaux.

Dans le travail d’analyse mené par De Tijd, Knack, Le Soir et Médor sur les montants versés par l’industrie pharmaceutique aux différents acteurs des soins de santé, les universités font partie des organisations les plus généreusement loties. Entre 2017 et 2020, le pharma déclare avoir dépensé 70 millions d’euros dans des honoraires de consultance, des frais de voyage et de logement, ou pour des donations aux universités et leurs hôpitaux.

Mais ça, c’est uniquement la partie émergée de l’iceberg. Ce montant ne comprend pas l’enveloppe « recherche et développement », pour laquelle il n’existe pas de ventilation et qui constitue près de 60 % du total versé par les firmes pharmaceutiques en Belgique sur quatre ans.

La dataviz qui suit représente sur quatre années la totalité des sociétés intégrées dans le registre de transparence BeTransparent. Les dernières visualisations se concentrent sur les universités et hôpitaux universitaires.

Quand on regarde les chiffres ’universitaires de plus près, on remarque que c’est la KU Leuven qui encaisse le plus de fonds. Elle affirme déjà réaliser la moitié des essais cliniques se déroulant sur notre territoire. Ensuite, sur les 70 millions versés par Big Pharma aux universités belges de 2017 à 2020 (hors R&D, donc), l’université louvaniste surclasse toutes les autres.

Avec ses campus – dont l’UZ Gasthuisberg, le plus grand hôpital universitaire de Belgique – elle a perçu 23,3 millions d’euros selon le registre officiel BeTransparent. Les universités francophones (et leurs hôpitaux) les plus financées sont, elles, bien derrière : 7,3 millions pour l’UCLouvain, 5,4 …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2974 membres et 1715 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus