Autopsie d’une fiche de médecin

Voici un cas concret : les rentrées financières d’un médecin, à la lecture du registre BeTransparent. Pour mieux comprendre (ou pas).

Margaux Dinam. CC BY-NC-ND.

Comment fonctionnent les déclarations dans BeTransparent ? En trois étapes :

  1. Les firmes pharmaceutiques remettent des fichiers avec l’ensemble des bénéficiaires (personnes et organisations) de leur générosité.
  2. BeTransparent digère le tout et produit des fiches individuelles de médecin ou organisations en croisant l’ensemble des contributions des firmes.
  3. Et parfois, même le docteur concerné ne comprend pas les montants qu’il est supposé avoir reçus.

Un cas concret : Jean-Christophe Goffard, directeur du service de médecine interne à l’hôpital Erasme, parcourt sa fiche BeTransparent avec nous. En trois ans, il aurait touché 8029,15 euros. Dans sa poche ? Pas vraiment. Voici ses données en 2018, 2019 et 2020. Il nous les explique année par année.

GOFFARD_2018.png


1. / 650 et 961,27 euros

CSL Behring. Ces sommes recouvrent l’inscription (650 euros) à un congrès au Portugal sur l’immuno-déficience ainsi que les frais de déplacement et de logement. C’est la première fois que je vois ces montants. Dans les documents préparatoires, les firmes demandent uniquement si ces frais nous sont imputables ou à l’hôpital.

2. / 2900, 432,23 et 340 euros

Il s’agit d’un Data safety monitoring board (DSMB) : un comité d’experts indépendants chargé de surveiller les données d’un essai clinique et d’arrêter ou de continuer l’étude en fonction de résultats intermédiaires. La firme ne peut pas participer aux réunions de manière à respecter notre indépendance. Là aussi, c’est l’hôpital qui est payé et une partie de la somme est réallouée sur un compte du service.

GOFFARD_2019.png

3. / 196,65 euros

Mes souvenirs ne sont pas nets mais il doit s’agir d’une réunion de service de l’hôpital, sur notre site et pour notre centre de référence. La somme peut recouvrir le trajet d’un invité venant de Paris ou les sandwiches. On fait appel aux contributions extérieures pour éviter de plomber le budget de l’hôpital.

4. / 1374 euros

Voici des frais de déplacement mais pas de frais d’inscription. Il s’agit dans ces cas d’un symposium et d’un séjour organisés par une firme pour présenter ses produits ou avancées sur les maladies couvertes par l’entreprise. C’est à l’initiative de la firme et il n’y a donc pas de frais d’inscription. C’est sans doute dans ces séjours que se trouvent les trucs les plus bidons, ski et autre. Mais ce congrès était particulièrement intéressant et objectif. Je ne voudrais pas charger le firme Shire alors que d’autres firmes ont parfois des sujets correspondants plus à du « placement de produit ». Le symposium se déroulait à Vienne ou Berlin, je ne me souviens plus. Nous étions logé pour 3 jours et 2 nuits dans un hôtel quatre étoiles. Je n’avais aucune idée du prix, ces informations ne nous sont pas communiquées et la firme ne nous prévient pas de ce qu’elle va publier sur BeTransparent. Pour les honoraires (de consultance) par contre, on signe un contrat avec le montant précis et l’indication claire que l’information sera reprise dans le registre de transparence.

GOFFARD_2020.png

5. / 545 euros

Il s’agit d’un congrès online sur l’immuno-déficience. C’est indispensable (de participer à des événements de ce type) pour être à jour. Les coûts d’inscription sont élevés et, c’est malheureux, mais on recherche des sponsors. Pourquoi n’est-ce pas l’hôpital qui paie ? Parce qu’il n’a pas d’argent ! Ici, c’est CAF-DCF qui m’a offert l’inscription. Il s’agit de la structure privée de la Croix-Rouge qui est spécialisée dans la commercialisation des médicaments dérivés du plasma. Ce n’était pas « leur » congrès. La plupart du temps, les sociétés ’sponsors’ont tout de même une intervention satellite sous forme de symposium, auquel vous êtes libre de prendre part ou non.

6. / 570 euros

Il s’agit d’une réunion extérieure qui rassemblait les acteurs concernés par la problématique du VIH. En tant qu’orateur, j’ai préparé une intervention. Les 570 euros couvrent cette intervention mais cette somme a été intégralement versée à Erasme.

7. / 60 euros

Je n’ai aucune idée de ce que couvre ces 60 euros. Il s’agit d’une ’inscription’mais à quoi ?

Le projet Openpharma est soutenu par le Fonds pour le Journalisme de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Une enquête comme celle-là n’est possible que dans une démocratie où les médias peuvent travailler en toute indépendance. Maintenant plus que jamais soutenez la presse d’investigation !

OPENPHARMA.png
Tags

Dernière mise à jour

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2978 membres et 1715 coopérateurs

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus