2min

On en a pas fini

Association ReAct. Tous droits réservés.

Socfin palpe en Suisse

Médor n°14 - Printemps 2019

Un rapport publié par une coalition d’ONG détaille comment la multinationale franco-belge Socfin, reine du caoutchouc et de l’huile de palme, transfère vers la Suisse les bénéfices de ses activités controversées en Afrique (Liberia, Sierra Leone) et en Asie (Cambodge). Sur le total de 605 millions d’euros de revenus comptabilisés par Socfin, en 2020, la firme a déclaré plus de 100 millions d’euros en Europe, alors qu’elle n’y exploite pas de plantations. La filiale suisse de Socfin facturerait des (faux ?) frais à ses filiales africaines, prétextant l’organisation de ventes à l’étranger. Les bénéfices par employé avoisineraient 1 600 euros dans les pays africains, contre 219 000 en Suisse. Au niveau mondial, environ 80 milliards d’euros de bénéfices sont transférés chaque année des pays en développement vers des pays à faible fiscalité comme la Suisse, selon ce rapport : « [Ils] sapent les efforts déployés pour instaurer la justice dans le monde et réduisent la marge de manœuvre budgétaire des États pour s’acquitter de leurs obligations en matière de droits humains. » En mars 2019, Médor publiait une enquête inédite sur le discret Hubert Fabri, exilé en Suisse et auteur d’une citation mémorable devant le tribunal correctionnel de Bruxelles : « Madame la juge, Socfin, c’est avant tout une formidable aventure humaine. »

duferco-radioactive
La Petite Frappe. CC BY-SA

Duferco bientôt K-O ?

Exclu web d’avril 2018
et Médor n°9 - hiver 2017-2018

Les dirigeants italiens de la société suisse Duferco, cherchant à importer des matières premières au Congo et ayant utilisé pour cela les services d’un homme politique belge, établi à Malte mais payé via le Liechtenstein puis le Luxembourg (ouf, on y est), ont tout fait pour s’éviter un procès à Bruxelles. Mais, bientôt treize ans après les premiers faits présumés de corruption, Antonio Gozzi et Massimo Croci vont enfin passer devant la Justice. Ils ont cherché à négocier une transaction pénale, sans succès jusqu’ici. Ils ont introduit un recours en cassation, repoussé en septembre dernier. Détail piquant : l’ex-ministre Serge Kubla (le politicien belge en question) semble résigné depuis longtemps. Il n’a même pas introduit d’appel à la décision de renvoi devant un tribunal correctionnel.

6K2A3541-2_CORRIGEE.max-1200x800.jpg
Marin Driguez. CC BY-NC-ND

Données de santé :
VDB flashé en Russie

l’Enquête de santé (22 mars 2021)

L’Ordre des médecins a mis en demeure le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke, exigeant qu’il contraigne la société américaine 3M à modifier ses contrats d’analyse de données avec plusieurs hôpitaux belges. Plusieurs infractions au droit européen en matière de protection des données sont reprochées à 3M, notamment parce que des données sont traitées de façon non sécurisée en Russie. Selon une enquête commune publiée par Médor et Le Soir, en mars dernier, la firme US propose des services permettant aux établissements hospitaliers de comparer leurs performances.

Il est plus que jamais indispensable de recourir aux informations indépendantes et transparentes pour exercer sa citoyenneté. Pensez à nous lire, et nous offrir  !

cadeau 2021
Tags

Dernière mise à jour

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2974 membres et 1715 coopérateurs

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus