2min

On n’en a pas fini

Du nouveau dans nos vieux dossiers : IVG. UCL. Lafarge et Daech. Contraception.

Médor remet le nez dans ses articles passés.

Sans titre 3.jpg
Mélanie Utzmann-North. CC BY-NC-ND

IVG SANS FRONTIÈRES

Médor n° 25 – Hiver 2021-22

Notre article « Les désobéissantes » racontait les déboires judiciaires de deux Bruxelloises, travailleuses de planning familial, qui avaient voulu faciliter l’accès de quelques femmes chiliennes à un avortement de qualité. Parmi les organisations internationales de solidarité autour de l’IVG, citons encore Women Help Women, qui peut aider à se procurer des pilules abortives dans les pays où elles ne sont pas accessibles. https://womenhelp.org

ucl.png
Jadis Katfro. CC BY-SA

Pas de morale

Médor n° 25 – Hiver 2021-2022

Une tempête dans un gobelet recyclable. À Ottignies–Louvain-la-Neuve, où Écolo détient le maïorat depuis 22 ans, le numéro 25 de Médor a failli coûter la place à l’échevin écologiste des finances Philippe Delvaux. Il y avait critiqué l’attitude de l’UCLouvain, dont le bilan financier est sain, qui rechignerait à cofinancer certaines politiques urbaines sur ces terres mi-privées mi-publiques. Philippe Delvaux s’est presque retrouvé comme Romelu Lukaku : sur le banc pour avoir exposé son malaise. Durant quelques jours, fin janvier, le MR a cru pouvoir en profiter et prendre la place d’Écolo dans la majorité communale. Mais le PS et surtout le cdH, partenaires de majorité, ont tourné comme le vent. Leur amourette bleue a été étouffée dans l’œuf. Et ils sont revenus à leurs vertes amours. L’échevin écologiste, lui, a été puni là où ça fait mal. On lui a retiré le portefeuille des finances.

illu médor1.png
Léo Gillet. CC BY-NC-SA

« Répondez ! »

Médor n° 22 – Printemps 2021

Que vaut le chagrin et l’amertume d’une mère qui a tout tenté pour éviter le départ de ses enfants sur les terres de Daech, il y a bientôt dix ans ? « Mais répondez à la question ! ? », « Vous comprenez ce qu’on aimerait entendre ? » Face à ses juges du tribunal correctionnel de Bruxelles, le 6 janvier dernier, la maman de Zacharia et Ismaël, morts en Syrie et condamnés pour terrorisme, s’est retrouvée clouée au pilori. Pour avoir envoyé de l’argent à ses « loulous », elle a pris une peine de 20 mois avec sursis. À ce jour, les administrateurs belges du cimentier français Lafarge, qui avait payé Daech pour continuer à produire, en 2013, s’évitent quant à eux un procès public.

coucougnettes.png
Guillaume Lion. CC BY-NC-ND

ÇA CHAUFFE DU SLIP !

Médor n° 23 – Été 2021

Le dispositif contraceptif masculin Andro-switch, dont on parlait dans la BD « Les coucougnettes », vient d’être interdit de vente par la police sanitaire française (ANSM), qui invoque l’absence de marquage CE. Une pétition baptisée « Nous voulons nous contracepter » a été lancée par des militant(e)s déterminé(e)s à continuer la pratique et la promotion de la remontée testiculaire, méthode « validée cliniquement mais non réglementée ». L’auteur de la BD, de son côté, ne compte pas jeter son anneau à la poubelle, d’autant plus qu’il a désormais atteint l’azoospermie (absence totale de spermatozoïdes). On le félicite !

Tags

Dernière mise à jour

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3431 abonnés et 1855 coopérateurs

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus