12min

« Je ne suis pas un menteur »

Mineurs étrangers. 18 ans, âge maudit

9B7D4271-80AB-4969-88B9-CEC99C075E7A.jpeg
Zam Zadeh. Tous droits réservés.

Être mineur ou majeur pour un demandeur d’asile, ça change tout. Les enfants et les adolescents bénéficient d’une protection et d’un accompagnement spécifiques, jusqu’à leurs 18 ans. Pour déterminer leur âge, les autorités réalisent des tests osseux très contestés. Dont les lourdes conséquences collent à la peau des jeunes migrants.

Enfants en exil. Et si nous arrêtions de les faire douter de leur identité ?

Ce mercredi 18 mai à 18h30 au CPCR (Liège), Médor vous invite à détricoter, aux côtés des spécialistes, ce devoir de vérité que les autorités imposent aux MENA.

[draf]MENA-interogatoire.jpeg

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2976 membres et 1715 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus