5min

Du cul, du vomi, du gossip…

Famille Rienacacher ou comment bien gérer sa vie privée sur les réseaux sociaux ? (3/4)

Dans les épisodes précédents, Mamy a balancé du lourd sur les réseaux. Résultat, Abry (l’ado) est parti, Emma (l’autre ado) est en pleurs et Christophe (le père) flippe à mort pour son couple. Il attend Safia (la mère, donc) en buvant des Duvel. Voici l’épisode 3.

Du 26 au 29 octobre, découvrez qui espionne qui dans cette famille bien sous tous rapports. Une fiction en 4 épisodes, basée sur des faits réels (1000 questionnaires, des entretiens, des docs, toussa). Il y a deux niveaux de lecture. Le premier est constitué par le texte central, qui raconte l’aventure de la famille. Le second est constitué par les notes (ces petits numéros dans le texte), qui distillent des infos tout au long de l’histoire.

Safia → Christophe

  1. Putain mais c’est quoi ce bordel ?

  2. Tu parles des messages de ma mère sur ce week-end en amoureux à Blankenberge ?

  3. Safia, c’est pas ce que tu crois. Tout part en sucette ici.

  4.  ? ? ?

Christophe panique. Safia ne répond pas. Elle a pourtant lu le message de Christophe. Il le sait. Le message est marqué comme « vu. »

Mais pourquoi ce silence radio, bordel ?

« Safia est en train d’écrire un message ».

Puis non. Elle n’envoie rien.

Christophe sent que ça dérape. Ce fameux week-end réservé, c’est super facile à expliquer. Safia doit s’en souvenir quand même… Il était parti pour cette satanée course d’orientation dans les dunes. Un putain de team building.

Il peut lui montrer l’événement, les photos publiées à l’époque sur Facebook, c’est pas les preuves qui manquent. Bon, après c’est vrai : on ne le voit pas sur les photos. Et on ne voit pas Olivia non plus…

18h. À la maison familiale.

Safia rentre. Emma est en vadrouille, Abry est localisé mais ne répond pas. Christophe en est à sa troisième Duvel…

Safia dépose sa veste :


– (SAFIA) Je sais pas qui c’est, mais quelqu’un est en train de se foutre carrément de notre gueule. Je me demande si c’est pas une copine d’Emma.

– (CHRISTOPHE) Ah ouf, j’ai cru que t’allais partir en vrille sur Blankenberge, tu sais, quand j’ai fait cette course d’orienta…

– (SAFIA le coupe) : … On en discutera plus tard, de tes courses. D’ailleurs, je s’rai pas là le week-end prochain. J’ai un truc à Ostende. Mais là, ya urgence. Je crois qu’une pote d’Emma est en train de nous arnaquer. T’as vu mon commentaire sur le mur de ta mère ?

– (CHRISTOPHE) Euh non.


Christophe ouvre Facebook, file sur le profil de mamy.

Visuel_7_DEF.png


– (CHRISTOPHE) Non mais c’est une blague ! Mon vinyle, ta veste, nos fringues ! Ce sont ceux qui ont disparu après cette fête qu’Emma avait organisé à la maison ? Bon, je comprends plus rien, Safia. Comment t’as vu ça ? Et qui est cette Mimi ? Et c’est quoi le rapport avec ma mère ?

– (SAFIA) Depuis que ta mère nous fait ses blagues d’outre-tombe, j’ai remarqué qu’une certaine Mimi_prank like chaque post de Jeannine. Du coup, je suis allée voir son profil, elle est amie avec Jeannine depuis 5 jours seulement (comme par hasard, pile avant la résurrection de Mamie). Elle est aussi amie avec Emma sur Facebook, abonnée à son compte sur Insta, elle la suit sur twitter.

– (CHRISTOPHE) Alors, c’est ça la clé ! Mamy a créé un autre profil et c’est celui-là qu’on doit tracer !

– (SAFIA) Et là, ce matin, je l’ai trouvée sur Vinted.

– (CHRISTOPHE) Sauf que c’est pas du tout le style de mamy.


Le couple a le vertige.

Qui est cette Mimi_prank ? Jeannine ? Un hacker ?

Et si c’était cette Lara, la copine bourrée d’Emma qui a posté la géoloc d’Abry, ce week-end à Blankenberge, et les photos d’Emma… ? C’est vrai que Lara et Emma ne se voient plus trop ces derniers temps. Elles étaient tout le temps fourrées ensemble, puis il y a eu une histoire de mec, en classe de neige. Ça a jeté un froid.

Elles se tirent la gueule, mais de là à ruiner sa vie sociale ?

Christophe va sur le compte Insta’de sa fille, passe en revue les photos de la fameuse soirée où les vinyles ont disparu. Bon Dieu. Ces gamines ont toutes des têtes de coupables.

Bip.

Un nouveau message sur le groupe Whatsapp famille. Les deux parents se jettent sur leur téléphone.

Emma → Groupe Famille

  1. Mais WTF maman ? Pourquoi t’as posté ces photos de vinted ? 😤😤😤

  2. C’est qui cette Mimi_prank qui vend nos affaires ? C’est pas toi quand même ?

  3. Pfff. Tu comprends vraiment rien. Si tu veux tout savoir, cette Mimi_prank c’est une pote qui est en train de ruiner ma vie, là…

  4. Mais comment elle rentre dans tes sites pour ta photo ?

  5. Tes sites. Papa…🙄🙄🙄 Une soirée, j’ai filé le code de mon tel. C’était pour mettre de la musique. Ou pour appeler. Chai plus. Puis voilà…

  6. T’es où ?

  7. Dans le tram. J’arrive, j’avais cours jusque 17h.

  8. On t’attend à la maison, on va discuter.

Safia reçoit un mail. Ça vient de l’école :

« Absence de l’élève Emma Rienacacher au cours d’Éducation physique ce lundi 26 octobre, de 15h à 17h ».

Le couple commence à flipper, là. Leur fille se ferait harceler à l’école ?

Évidemment, c’est pas en traînant sur Facebook et Insta’qu’ils risquent d’apprendre quelque chose. Y’a que des vieux par ici.

Christophe à Safia :

« Bon, faut qu’on aille sur TikTok. »

3_Bis.jpg
Sarah Fabre. CC BY-NC-ND

Cette fiction sur base de faits réels est l’une des facettes de notre grande enquête participative sur l’hypersurveillance à la belge. Souscrivez à notre période d’essai si votre curiosité est éveillée.

homepage.jpg
Tags
  1. Nos app de conversations permettent de petits contrôles. Ainsi, sur Messenger, une ado nous raconte vérifier régulièrement si sa maman est en ligne. WhatsApp nous permet de voir si quelqu’un nous écrit (et donc a lu notre message). Ces petites trahisons sont infimes mais peuvent mettre la pression dans les échanges ("J’ai vu que t’as lu que t’es là, pourquoi tu réponds pas !"). Dans notre panel, 36,78 % des parents ont d’ailleurs déjà vérifié si leur enfant avait « lu » un message ou était « en ligne » sur une messagerie, pour savoir s’il mentait.

  2. Championne des ventes de seconde main en ligne avec 37 millions d’utilisateurs, Vinted a vu grimper de 24 % son nombre de membres en 2020. Dans notre échantillon, 26 % des ados affirment « vendre des trucs » via les RS (source questionnaires Médor – publication le 8 novembre). Et si on va par là… À en croire une étude menée par Kard (entreprise française de solutions de paiement…) sur 50 000 familles, les ados interrogés se feraient en moyenne 28 euros d’argent de poche par mois grâce à Vinted.

  3. La moitié des parents qui ont répondu à notre questionnaire ont un peu checké les amis de leurs enfants. Cette proportion monte à 63,5 % une fois que l’ado devient majeur !

  4. « À l’adolescence, les amitiés peuvent être très fusionnelles. On est les meilleurs amis du monde et donc on partage tout. Y compris le code du smartphone. Il peut aussi y avoir une pression de groupe : si tu ne veux pas me donner ton code, tu n’es pas vraiment ma copine. Mais que se passe-t-il quand l’amitié s’achève et que l’autre a les codes pour partager et publier ? Le retour d’élastique peut être cinglant. » (Extrait de l’interview de Laura Merla, sociologue de la famille, UCL à paraître la semaine du 8 novembre)

  5. « Les parents sont plus attentifs dans les espaces publics où il y a peu de contrôle. Tout le monde a en tête les jeunes filles qui ont encaissé des revenge porn. On a peur d’une exposition inappropriée qui déboucherait sur une violence dirigée vers les filles. C’est la crainte du prédateur, et la crainte que la planète entière ait accès à notre fille. » (Extrait de l’interview de Laura Merla, sociologue de la famille à l’UCL, à paraître la semaine du 8 novembre)

  6. Connaissez-vous Charli D’Amelio ? Si votre réponse est non, c’est que, comme Safia et Christophe, vous n’êtes pas sur TikTok. Et que vous êtes un ieuv. Comme nous l’ont révélé nos experts TikTok, cette appli, « c’est clairement un espace où les vieux ne sont pas. Ils ont pas la ref (même si ça change un peu) ». Un univers dont Charli D’Amelio est la « reine » selon le New York Times. Suivie par 120 millions de personnes, cette « girl next door » est surtout connue pour ses chorégraphies…

Dernière mise à jour

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3476 abonnés et 1856 coopérateurs

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus