Le centre-ville ? Le Cora…

Médor est parti à la recherche du centre-ville…

Cora.JPG

Au moins ici, on peut se garer...

Laurent Poma. CC BY-NC-ND.

C’est Olivier Destrebecq (MR) qui a allumé la mèche : un piétonnier est discuté dans l’hyper-centre. Et si c’est le cas, c’est la mort du centre-ville… Réponse du bourgmestre des Loups à la bergère via Lalibre.be (mercredi 9 octobre) : « Aujourd’hui, il est trop tôt pour évoquer même la possibilité de créer un piétonnier, il y a trop d’inconnues. »
Pourtant, le 20 septembre, l’échevin Pascal Leroy (PS), en charge de l’aménagement économique, de l’urbanisme et du développement commercial (ce n’est pas rien), confirmait bien à Médor que ce piétonnier était une hypothèse envisagée par la Ville. Si développement il y avait, il serait intégré dans le Plan Stratégique Transversal (PST) de la Ville car « celui-ci est évolutif… Je préfère ne pas rentrer dans les détails d’un projet que je ne connais pas en détails. Merci. »


Les commerçants s’opposent à ce piétonnier depuis des années, par la voix de Michel Bury, le président de l’Union des commerçants indépendants louviérois. L’homme représente les commerces du centre. Mais pas tous, loin de là. Comment entendre les autres ? Médor s’est fendu d’une visite dans les commerces des rues Keramis et Sylvain Guyaux, deux rues directement concernées par le projet "La Strada".

Loups de tout pays

La rue Keramis incarne la diversité du monde. Restaurant japonais, boucherie halal, magasin pakistanais et salon de beauté africain. Là, peu connaissent l’asbl Union des commerçants, personne ne se sent défendu et quelques-uns voient vaguement ce qu’est La Strada. De nombreux magasins sont là depuis peu. Deux ou trois ans.

Comme « Complètement félin », bar à chats de Sandra. « J’ai bénéficié de CreaShop, un subside de maximum 6 000 euros couvrant 60 % de la somme à investir. Cela a été très important pour moi. Sans cette aide, je ne serai pas venue dans l’hyper- centre ». CreaShop fait écho aux propos de Jacques Gobert, rencontré par Médor mardi soir, à son bureau de l’hôtel de ville : « Nous avons eu un plan d’action pour la redynamisation du centre avec des sommes importantes investies que ce soit sur la sécurisation, la rénovation de parkings, les maternités commerciales. Soit un plan d’action pour l’attractivité du centre ville, plan qui a été mis sur pied il y a trois ans et qui commence à porter ses fruits. »

Hypercentre.png

L'hyper-centre tel que défini par la Ville pour les aides CreaShop

Ville de la Louvière. Tous droits réservés

Dans son magasin de « video game » de la rue Keramis, Salvatore voit plutôt le Cora comme la place forte du commerce à La Louvière. « Il y a plus de passage, les plages d’ouverture sont plus grandes. » Même si cela fait 17 ans que Salvatore est dans le centre, il n’a pas mis tous ses jeux dans le même panier. Il a ouvert un magasin au… Cora. Tout comme le magasin de vêtements multimarques Le Palace, place Mansart. Autant de magasins qui auraient pu se déployer dans le centre mais qui ont voulu, dû jouer la carte du centre commercial. « Notre chiffre d’affaires au Cora est le double de celui du centre-ville », explique Salvatore.


Retour rues Keramis et Guyaux. Parmi les « jeunes » commerçants, tous s’indiffèrent ou se félicitent de la venue de la Strada juste en face de leur commerce. Jean-Pierre du Nkemba (restauration congolaise) trouve quand même cela « formidable », Lamine de l’Atelier de la Beauté espère y trouver un loyer accessible. Parmi les « anciens », l’enthousiasme est plus mesuré, ils se plaignent d’un centre délaissé. Et racontent une même histoire : les passants ne passent plus. Seuls restent les « habitués », « ma clientèle de fidèles ».


« Nous souhaitons privilégier le centre ville, nous a encore expliqué Jacques Gobert. Il est pour nous hors de question de développer en périphérie d’autres centres commerciaux et nous avons eu des oppositions farouches avec des opérateurs qui le souhaitaient. »


Cela tombe bien parce qu’au Palace, magasin de vêtements multimarques, on commence à trouver l’air irrespirable… « On est pris en étau entre les trois shoppings. » Et le Cora n’arrange rien. Sa prochaine extension risque-t-elle d’un peu plus exfiltrer les clients de l’hyper-centre ? Laurent Poma, notre photographe, se promène au complexe commercial dit du Cora depuis trois jours. Quand il pose la question ingénue : « Le centre-ville, c’est bien ici ? », la réponse est accompagnée d’un sourire aux lèvres : « Je pense bien... »

Leroy, du silence

Mais tous ces constats manquent cruellement de chiffres actualisés.

Au niveau commercial, Jacques Gobert avance des taux de cellules vides remarquablement en baisse : 23 % en 2017, 19 % en 2018, et aujourd’hui 13,5 %. Formidable. En novembre 2016, l’Echevin concerné évoquait des "alentours de 20 % pour l’hypercentre’. Médor veut en savoir plus, contacter Bruno Meunier, gestionnaire centre-ville pour l’ASBL "La Louvière Centre-Ville, Centre de vie". Avez-vous des chiffres à nous donner sur le commerce dans l’hyper-centre ? « Oui, ils sont actualisés tous les mois ». Mais c’est re-formidable ! Pouvons-nous les obtenir ? Ce sont des données d’intérêt public. « Ah ça je dois voir avec l’échevin Leroy que je vois à 15 heures. Je vous appelle dans la foulée. » (mercredi 9 octobre) Pas d’appel. Monsieur Leroy, un contact ?

Pascal_Leroy.17h05.png
None. CC BY-NC-ND

Cela fait maintenant 8 jours que Médor sollicite des retours de la part de l’échevin en charge du… centre-ville et du développement économique et commercial. On n’est pas hors compétences, là, hein. Alors nous avons posé directement les questions (questions qui ne sont pas polémiques) sur le compte Facebook "officiel" de "Pascal Leroy Echevin à La Louvière". Questions posées mercredi 9 octobre vers 17h30. Trois heures plus tard et en guise de réponse, M. Leroy a supprimé la demande de Médor.

Reste ce flou : quelle est la situation chiffrée des commerces ’hyper-centre’en octobre 2019 ? Et accessoirement : à La Louvière, un échevin peut-il évoquer ses matières vis-à-vis de la presse ?

Leroy_FB.png
None. CC BY-NC-ND
Tags

Dernière mise à jour

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3710 membres et 1244 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus