Promesse de 2,5 millions pour Imagix La Louvière

Imagix_LL_v1.JPG

Moment lors de la balade de Médor à La Louvière, jeudi 10 octobre

Laurent Poma. CC BY-NC-ND.

L’Invest MBC promet un investissement de 2,5 millions chez Imagix La Louvière, une société anonyme qui… n’existe pas encore. Sur base de quel dossier ? Avec le soutien de la Ville ?

Au gré de nos discussions autour du quartier la Strada (qui intègre un complexe cinématographique), et de l’émergence du projet concurrent Imagix, une hypothèse est avancée : Imagix à La Louvière est déjà enterré. La Ville l’aurait utilisé pour faire pression sur le promoteur Wilhelm et faire avancer La Strada. Fin de l’histoire.

Rien n’est moins sûr. « C’est un dossier (Ndlr Imagix La Louvière) qui peut avancer très rapidement », estime Xavier Papier, du parti Plus & cdH. Le tout avec un petit coup de pouce de l’Invest MBC (Mons Borinage Centre). Cette structure se présente comme « un partenaire des PME petites et grandes, des sociétés innovantes, des spins off, des artisans et des indépendants, IMBC propose des solutions de financement adaptées à vos besoins lors de la création, de la croissance et du développement de votre entreprise ».
Dans une présentation powerpoint de 2018, cet « invest » annonce un conseil d’administration « majoritairement privé ». C’est exact. Mais qui est le président et homme fort de l’Invest ? Jean-Sébastien Belle, il fut le chef de cabinet de l’ancien ministre wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt (PS). Dans le conseil d’administration se trouve également Mehdi Mezhoud, chef cab’de Jacques Gobert (PS). L’Invest dit travailler avec « un capital majoritairement privé ». C’est exact. À peu de choses près. 45 % des fonds proviennent de la Sowalfin, société anonyme d’intérêt public mise en place par le Gouvernement wallon.

IMBC_Schéma.png
Extrait d’un powerpoint de présentation de Invest MBC, 2018 …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2850 membres et 1727 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus