1min

On n’en a pas fini

bart_F.jpg
Sarah Fabre. CC BY-NC-ND

Poules au pilori

Médor n°19, été 2020

Dans notre numéro de juin, nous enquêtions à Durbuy sur un projet de poulailler bio de 39 510 poules pondeuses et sur le bras de fer entre la société porteuse du projet, Anda-Declercq, et des riverains. Plus de 2 200 signatures contre le projet avaient été remises à la commune. Début juin, alors que nous avions déjà bouclé, la commune de Durbuy refusait la demande de permis unique, mentionnant la forte opposition populaire et jugeant le dossier « insuffisant ». La société Anda-Declercq a introduit un recours à la mi-juillet. Q.N.

Des clés pour Sarah

Médor n°19, été 2020

Louis Van Ginneken, un des auteurs de l’article « Solal, Marie, Sarah et Sébastien », retraçant la vie confinée de Belges anonymes sous le Covid-19 dans le dernier numéro de Médor, nous transmet un suivi rassurant : Sarah, 40 ans, venant d’atterrir dans la rue, a trouvé un logement, via le CPAS et grâce à Valentine, une assistante sociale de l’asbl DoucheFLUX, qui vient au secours de précarisés en leur offrant une douche, une main tendue. Elle espérait recevoir les clés au moment d’imprimer ce numéro.

bouygues-plan-selec.png
Plan de géomètre. Tous droits réservés

La carrière s’effondre

Médor n°13, hiver 2018-2019

La carrière de Haut-le-Wastia, près d’Yvoir, appartenait à Patrick Jacquet, un ingénieur namurois qui avait découvert ce gisement de grès. Cette pierre sert à la construction des routes, lesquelles font l’objet de chantiers régis par des marchés publics. En 2007, la carrière a été revendue à Colas Belgium, une filiale du groupe Bouygues. La transaction s’est mal déroulée. Patrick Jacquet a porté plainte pour faux en écriture, usage de faux, corruption, escroquerie et association de malfaiteurs. L’affaire est toujours à l’instruction. Nous révélions cette affaire dans le Médor 13. Le 6 juillet dernier, coup de théâtre dans ce dossier complexe : la carrière s’est effondrée ! L’éboulement a provoqué la chute de 400 000 tonnes de pierres et de terre. On ignore l’origine du sinistre, mais le site est en cessation provisoire d’exploitation. A-C.H.

BALL EAU PRINT.jpg
Charly Josse. CC BY-NC-ND

Arlon : la guerre du golf

Médor n°18, printemps 2020

Le 20 mai dernier, la commune d’Arlon publiait l’avis d’enquête publique pour le fameux projet de golf de l’homme d’affaires luxembourgeois Robert Schintgen. Nous avons détaillé dans le numéro de mars les nombreuses critiques émises par le collectif citoyen arlonais l’Observatoire de l’environnement (OBSE), notamment sur l’impact environnemental du projet. Début août, l’administration wallonne a remis un avis défavorable et donné 90 jours au promoteur luxembourgeois pour répondre à une volée de questions. À Arlon, le bras de fer sur les grands projets immobiliers ne fait que commencer. Q.N.

Dernière mise à jour

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3274 membres et 1692 coopérateurs

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus