2min

5 × 4 = 20

fornieri-sans.png
Jérôme Degive. CC BY-NC-ND.

Médor, c’est avant tout une histoire collective, un projet horizontal, à hiérarchie tournante, réalisé avec des logiciels et des collaborateurs libres. Vous aimez Médor ? En voici les cuisines.

Des attentats au Covid-19-20

Du lockdown au confinement, de Fornieri à Fornieri. Médor aura bientôt cinq ans et, il faut l’avouer, la société n’a pas tellement changé. Le 20e numéro de votre magazine sort dans un climat aussi désespérant que le n°1, au lendemain des attentats de Paris. La peur dans la rue quand une petite dame tombe au sol et que l’entourage clairsemé se méfie d’une contamination – à l’époque, c’était la peur de l’autre, le regard sur son sac, ses mains, ses yeux. Pour ce 20e bouclage, nous avons retrouvé le goût du risque. À « plusieurs »1, l’équipe de Médor s’est réunie en « présentiel », comme on dit désormais, savon à l’entrée, masque au vestiaire et les centimètres de la prudence raisonnable pour choisir – face à l’écran 13 pouces – le titre qui valorise l’illu, ou vice versa. Pour le 19, c’était chacun chez soi et le lecteur pour tous.

François qui ?

François Fornieri ! Le patron de la firme pharmaceutique Mithra avait fait notre pub en novembre 2015. Il avait soumis à la justice une demande de censure de Médor, avant même la sortie de notre enquête sur « Le goût amer » de ses pilules contraceptives. Un tribunal des référés lui avait donné raison, avant qu’une juge annule cette décision inédite et largement médiatisée. Aujourd’hui, Fornieri doit encore en sourire. Mis en avant par les gouvernants wallons en tant que modèle à suivre, le manager de l’année 2011 monte en notoriété même quand on parle …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3133 membres et 1691 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus