L’opioïde du peuple : remplissez notre carte de la douleur

carte-opioïdes.png

Oxycontin, Durogesic, Contramal : plus d’un million de Belges consomment des opioïdes. Aidez-nous à comprendre comment ils sont prescrits, pour quels effets, et avec quelles dérives.

En 2018, vous avez été plus d’un million à prendre un médicament opioïde en Belgique. Ces substances puissantes (plus connue sous le nom d’Oxycontin, Durogesic ou Contramal) sont à éviter dans le traitement des douleurs chroniques.

Grâce à des données des Mutualités chrétiennes, Médor et Jetpack.ai ont cartographié les usages de ces médicaments qui ont mené à une véritable crise sanitaire aux États-Unis, mais qui posent également des questions en Belgique.

Vous pouvez consulter dès maintenant notre cartographie de la consommation de ces opioïdes. Vous y découvrirez que la Wallonie et le Hainaut, notamment, se détachent en termes de consommation.

Mais notre travail ne s’arrête pas là. Médor aimerait mieux comprendre votre vécu face à ces opioïdes.

Êtes-vous correctement suivi ? Ces substances sont-elles bénéfiques dans votre traitement ? Vous sentez-vous accro ?

Si vous aussi vous avez pris ce médicament, ou si vous connaissez l’expérience d’une personne traitée, ajoutez votre voix au témoignage.

Consulter la cartographie

Témoigner

Tags

Dernière mise à jour

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3356 membres et 1704 coopérateurs

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Pensez à offrir nos contenus au tarif spécial fin d’année.
Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus