1min

On n’en a pas fini

kitty-crowther-4.png
Kitty Crowther. CC BY-NC-ND

Bébés attachés, enquête lancée

Médor n°21 Hiver 2020-2021

Dans l’enquête « Bébés placés : accrochez-vous, détachez-les », Joséphine nous dévoilait combien le personnel des pouponnières de la Fédération Wallonie-Bruxelles (les services d’accueil spécialisés de la petite enfance – SASPE) pouvait se sentir démuni face à la charge de travail et développait des pratiques bien éloignées du respect des droits de l’enfant (comme le fait de les attacher dans leur lit). Au moment du bouclage de ce numéro, la ministre de la Petite Enfance, Bénédicte Linard (Écolo), avait reçu les premiers résultats de l’enquête que l’Office de la naissance et de l’enfance (ONE) avait entamée suite aux révélations de Médor. Ceux-ci con­firment les pratiques dénoncées. À la suite de ce triste constat, la ministre a, d’une part, demandé à l’ONE d’approfondir ses recherches dans les structures les plus problématiques. À l’heure du bouclage de ce numéro (mi-février), elle n’a pas encore eu de retours. Mais, entre-temps, l’ONE a demandé que ce type de pratiques cesse. D’autre part, la ministre s’est engagée à améliorer l’encadrement des enfants de jour comme de nuit ainsi qu’à renforcer les liens avec leur famille. Cet engagement devrait figurer dans le prochain contrat de gestion de l’ONE, lequel devrait être voté par le parlement à la fin du mois de février 2021. Les choses semblent bouger. Mais l’urgence demeure, d’autant plus que les cas dévoilés par Médor sont loin d’être isolés : d’autres témoignages de puéricultrices nous sont parvenus après la publication de notre enquête, et ils concernent des structures d’accueil similaires qui ne dépendent pas forcément de l’ONE. A.D.

extrait-pharma-5.jpg
Lukas Verstraete. CC BY-NC-ND

Derrière les masques de McKesson

Médor n°21 Hiver 2020-2021

Quand Médor a évoqué McKesson en plein hiver 2020 (« Médocs en stock »), qui avait entendu parler de ce grossiste répartiteur ? Certainement le Tijd et la plateforme OCCRP (Organized Crime and Corruption Reporting Project) qui préparaient une enquête. L’info : des milliers de masques chirurgicaux fabriqués par des Ouïghours sous la contrainte sont vendus dans les pharmacies belges. Ils sont distribués par McKesson. Dans son enquête, Médor mettait en lumière l’emprise de cette multinationale sur la distribution des médicaments en Belgique. O.B.

Tags

Dernière mise à jour

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3537 abonnés et 1883 coopérateurs

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus