2min

Le sucre et le colibri

Un abonné qui ne veut plus s’abonner nous écrit : « C’est peut-être ma perception qui est dans le faux mais je trouve que vous publiez surtout (pour ne pas dire uniquement) des mauvaises nouvelles. » Ce lecteur salue notre travail d’enquête sur les « magouilles » et les « travers politiques » mais exprime son besoin de « positivisme ». Argl, encore un.

Cette demande inonde un pan de la création et n’épargne pas les médias. Au sein de Médor, le débat refait régulièrement surface. Car nous aussi, nous avons besoin de notre dose de sucre. Nous aussi, nous aimons avoir l’impression que le monde avance. D’autres médias mettent plus en avant l’innovation sociale, les initiatives qui réenchantent le monde, les coopératives au pinard bio et les start-up de petits génies. Ces médias existent – et nous y sommes abonnés.

Médor, pour sa part, a choisi d’inscrire l’enquête dans ses gènes. Et l’investigation, par définition, creuse, questionne, dénonce et met en perspective. Est-elle positive ou négative ? Quand des journalistes du monde entier s’associent pour dévoiler les Panama Papers ou que la petite équipe du Boston Globe met au jour un scandale pédophile dans les Églises locales, c’est positif ou négatif ? Que des médias se penchent sur la mort des paras belges au Rwanda, les dessous de l’affaire De Decker (le « Kazakhgate » du Soir) ou la composition de la pâte à tartiner au chocolat, c’est bon pour le moral ? Ou pas …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3415 membres et 1686 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus