Le jour où j’ai chopé le VIH

Les discriminations. Épisode 1.

« Quand j’ai appris que j’étais positive au VIH et à deux doigts de mourir, j’ai dû gérer l’urgence. Espérer que la trithérapie me sauve. J’avais un compagnon, de tout jeunes enfants, un nouvel emploi et des projets pour dix vies. J’ai demandé à mon médecin ce qu’il fallait que je dise de cette maladie spéciale, à qui je devais en parler. Ensemble, on a convenu d’une sorte de pacte : le silence.  » La vie, la mort et les tabous d’un virus, selon Alix, 43 ans. Séropositive très contrôlée.

Cet article s’insère dans l’un des volets de notre grande enquête participative sur l’hypersurveillance à la belge.

BANNER-VERT-300x250px.gif

Percer ma forteresse

Sacha est sorti de l’hôpital. Il marche un peu mieux depuis son accident du mois de juin. Je le sens bien, ce mec. Pas dans la plainte. J’ai trouvé une sorte d’alter ego. Avec lui, je peux parler de tout. Il en bave, là. Une cervicale pétée et la sensation d’un couteau dans le dos à chaque fois que je l’ai vu toussoter à l’hosto. Y en a qui ont pas d’chance : quand le squelette se déglingue, on aimerait se passer de l’asthme. Dring, ça sonne. J’ouvre.

On parle. J’le regarde avec insistance, j’ai envie de légèreté. Mais on parle. Comme à chaque fois… J’ai bu deux verres de Chardonnay en l’attendant. Je savais pas dans quel état il serait en l’invitant, hier. Mieux que prévu. Plus de minerve. Il me pose des tas de questions. Avec qui je vis, où je vais, d’où je viens. Il me fait rire. Il cherche ce qu’il y a derrière la carapace. Je l’ai vu à nos …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3379 membres et 1704 coopérateurs

Pensez à offrir nos contenus au tarif spécial fin d’année.
Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus