Une dizaine de professionnels de la santé morts du Covid

enquete-sante-covid-memorial.jpg
Marin Driguez.

Fin avril, Médor ouvrait une enquête participative intitulée « Mort.e.s en première ligne ». Nous clôturons aujourd’hui le premier volet de cette enquête sur le milieu hospitalier belge, en temps de Covid.

Ces trois derniers mois, nous avons cherché, comptabilisé, documenté et rendu hommage aux membres du personnel soignant décédés du Covid-19 en Belgique. Aucun chiffre officiel n’existait en avril. Amnesty International estime que plus de 7 000 soignants de par le monde ont succombé à la maladie après l’avoir contractée dans l’exercice de leur travail. En tête, le Mexique (1 320), les États-Unis (1 077) et le Royaume-Uni (649). En Belgique, Sciensano s’est engagé à voir s’ils disposaient d’un chiffre officiel à nous fournir (à suivre).

Nous avons rédigé les portraits de six professionnel.le.s de la santé décédé.e.s en première ligne en Belgique. Leurs familles et leurs proches nous ont autorisés à publier ces textes.

Isaura Castermans, infirmière en maison de repos, avait 30 ans. « C’était une personne très attentionnée. Elle aimait beaucoup son travail, même si sur la fin, c’était devenu plus difficile. Son métier n’est pas toujours apprécié à sa juste valeur », explique Sauro Cimino, son compagnon.

Thérèse Atongo, infirmière de nuit, avait 47 ans. « Elle jamais eu peur de la maladie, elle a toujours voulu rester avec nous », se souvient Patricia Blondelet, une collègue.

Marc Dujardin, médecin pensionné, avait 68 ans. « Il n’était pas en première ligne comme les infirmières en maisons de repos ou les soignantes aux soins intensifs. Mais comme médecin, la maladie l’inquiétait depuis février, et il disait depuis longtemps que l’on connaîtrait de futures épidémies plus graves que celles d’avant », raconte …

Merci pour votre curiosité

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c'est un cadeau. Nous voulons que Médor touche le plus large public possible. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3033 membres et 1428 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus