Luc Couvreur : un généraliste « à l’ancienne », toujours au boulot

luc-couvreur.jpg

Médor documente la vie et le travail des soignants belges. Chaque semaine, durant l’été, nous publierons de nouveaux portraits de ceux d’entre eux qui ont succombé au Covid-19. Aujourd’hui, Luc Couvreur, médecin de "l’ancienne génération", celle qui travaillait en solo, toujours disponible pour les patients et sans envie de prendre sa retraite.

Métier  : médecin généraliste

Passions  : jardinage, golf, cyclisme

Lieu de travail  : Lendelede, Flandre Occidentale

Jour du décès  : 20 avril 2020

Âge  : 74 ans

Ils formaient une bande de huit amis. Mêmes profils, parcours similaires. Huit médecins généralistes de la région de Roulers, en Flandre Occidentale, soudés depuis une trentaine d’années.

«  Nous appartenons à l’ancienne génération : celle des médecins généralistes qui travaillent en solo toute leur carrière ou presque ; qui sont toujours disponibles pour les patients ; dont les épouses sont mères au foyer et gèrent les questions pratiques du quotidien. C’était le style d’antan, reconnaît Luc De Keyser, l’un des huit. Un mode de fonctionnement qui n’existe plus aujourd’hui. »

Le premier décès au sein de cette bande d’amis et de confrères remonte au 1er décembre 2015. Patrik Roelandt, 64 ans, fut poignardé par l’un de ses patients.

Le second décès est celui de Luc Couvreur. Premier médecin généraliste décédé du Covid-19, il est parti le 20 avril 2020. «  Et maintenant, nous ne sommes plus que six », constate douloureusement Luc De Keyser.

Luc Couvreur avait 74 ans, il était le plus âgé du groupe. «  Calme  », «  encourageant  », et «  doux  », d’après le texte d’hommage publié par l’Ordre provincial des médecins de Flandre Occidentale, «  vous pouviez discuter, réfléchir et débattre avec lui de toutes sortes de sujets  ». «  Toujours tiré à quatre épingles, comme un gentleman anglais. Il avait aussi beaucoup d’humour. Il était …

Merci pour votre curiosité

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c'est un cadeau. Nous voulons que Médor touche le plus large public possible. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3191 membres et 1377 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus