3min

Médor.e n’est pas un.e chien.ne

« Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle. » La phrase du grammairien Nicolas Beauzée date de 1767, mais elle illustre un fait toujours d’actualité : la langue est un lieu de pouvoir.

Or la langue, c’est aussi le premier outil du journaliste. Ce qui place notre profession face à une responsabilité qu’elle ne peut contourner, celle de questionner son propre usage de la langue.

Et les faits sont là. Depuis le XVIIe siècle, l’usage du français a été façonné et normé, notamment sous l’impulsion du cardinal Richelieu et de l’Académie française, dans une logique de domination du masculin sur le féminin. Deux exemples : c’est l’Académie qui décida d’abandonner la règle de l’accord de proximité héritée du latin (Racine écrivait encore « trois jours et trois nuits entières ») jusqu’à ériger en règle absolue celle du « masculin l’emporte sur le féminin ». Elle aussi qui imposa de supprimer le féminin de tous les noms de métiers jugés trop savants. Adieu « philosophesses », « peintresses » et autres « médecines », alors en vigueur ! Pour les caissières, nettoyeuses ou aides-soignantes, qu’on se rassure : elles n’ont jamais fait d’ombre à personne.

Chez Médor, la place du féminin dans la langue alimente les conversations depuis notre première sortie. Pouvions-nous éviter plus longtemps le débat public avec nos lecteurs et lectrices ? Quelques médias francophones féministes, comme le magazine belge Axelle, ont ouvert la …

Merci pour votre curiosité

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c'est un cadeau. Nous voulons que Médor touche le plus large public possible. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3372 membres et 1489 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus