[Questionnaire] La circulation des données de mes patient·es : consentie et sécurisée ?

Questionnaire à destination des médecins généralistes et spécialistes

hypersurveillance_santé.jpg
Sarah Fabre. CC BY-NC-ND.

Chaque jour, des médecins généralistes et spécialistes compilent, reçoivent, analysent, déchiffrent, transmettent… des informations sensibles sur l’état de santé de leurs patient·es. Ces informations transitent par des programmes informatiques, par des canaux sécurisés, par des réseaux de santé. Elles sont stockées sur des serveurs. Elles sont parfois compilées dans des bases de données précises et très sensibles, dès lors qu’elles touchent à la vie privée de patient·es.

Ce questionnaire s’inscrit dans notre grande enquête participative sur l’hypersurveillance à la belge.

homepage.jpg

Ces informations sont encodées par un médecin généraliste, depuis son cabinet médical, et sont ensuite lisibles par l’ordinateur d’un confrère ou d’une consœur à l’hôpital. Et inversement. Elles émanent d’un laboratoire et sont réceptionnées par un médecin traitant.

Cela vous concerne ? Vous êtes médecin ? Vous envoyez et consultez les informations de santé de vos patient.es par un quelconque canal numérique ?

Ce questionnaire vous est adressé. Nous souhaitons - si vous y consentez, évidemment - entendre votre ressenti concernant la circulation et la gestion des données de santé en Belgique.

Les réponses peuvent être anonymes. Elles seront de toute façon anonymisées pour la présentation des résultats de cette enquête. Cependant, nous laisser vos coordonnées sera utile en cas de planification d’interview.

Merci de votre confiance.

La circulation des données de mon patient : consentie et sécurisée ?
Vous êtes
Vous travaillez
Quelle compréhension pensez-vous que vos patients aient du consentement éclairé ?
Demandez-vous le consentement libre et éclairé de chaque patient pour la circulation de ses données de santé ?
Qu’est-ce qui fait un consentement éclairé selon vous ?
Nos informations indiquent que durant la crise du COVID, différents facteurs ont assoupli l’attitude des médecins généralistes à l’égard du consentement éclairé. Quels facteurs ont contribué à ce phénomène selon vous ?
En tant que médecin généraliste ou spécialiste, vous participez à la diffusion de données de santé de vos patients sur les plateformes de l’e-Santé (eHealth, Réseau Santé Wallon, Réseau Santé Bruxellois (Abrumet), Vitalink, CoZo, VZN). Quel degré de confiance accordez-vous à ces plateformes ?
Scénario : lorsque vous prenez en charge en urgence un·e patient·e en situation d’inconscience et en possession de sa carte d’identité, avez-vous recours aux données partagées pour la prise en charge ?
D’après vous, y a-t-il des risques importants en matière de circulation de données de santé en Belgique ?
Comment vous sentez-vous informé.e de la circulation des données de vos patients sur ces plateformes ? (Finalités, usages, accès…)
Vu le débat actuel autour de la gestion belge des données de santé (création de bases de données relatives à la vaccination COVID, risques pour la protection de la vie privée, rôle de Frank Robben et de la Smals…), quel est votre état d’esprit :
Selon vous, le partage de données de santé devrait-il être
Tags

Dernière mise à jour

Questions / Réponses

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2835 membres et 1691 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus