Du cul…

Famille Rienacacher ou comment ne pas étaler sa vie privée sur le web ? (1/4)

Dans la famille Rienacacher, parents et ados ont un smartphone. Tout va bien, merci. Jusqu’à ce que mamy poste. Elle balance, ça poucave et ça flippe de partout… Du 26 au 29 octobre, découvrez qui espionne qui dans cette famille bien sous tous rapports. Une fiction basée sur des faits réels (1000 questionnaires, des entretiens, des docs, toussa).

Emma → Papa

  1. T’as vu Facebook ? ? ? 😱

  2. Je travaille ma chérie…

  3. Non mais la publication de mamy ! ! ! 😱😱😱😱

La surprise de Christophe est double. D’abord, sa mère publie très peu sur les réseaux sociaux. Ensuite, elle est morte.

Christophe arrête les comptes de la boîte. Faut pourtant qu’il avance. C’est pas comme ça qu’il aura son augmentation.

Il ouvre immédiatement son profil Facebook.

Mode d’emploi : Il y a deux niveaux de lecture dans ces épisodes. Le premier est constitué par le texte central, qui raconte l’aventure de la famille. Le second est constitué par les notes (ces petits numéros dans le texte), qui distillent des premières informations tout au long de l’histoire.

Effectivement, sa mère a posté :

Visuel1_a_DEF.png

Papa → Emma

  1. Tetcheu. Elle était pas experte en cybersécurité pour rien. Ça, c’est sa dernière leçon…

  2. J’espère que t’as rien laissé traîner sur les RS 🤣🤣🤣🤣

  3. T’inquiète pas pour moi. Et toi ?

  4. Trankil 🧘‍♀️

Trankil.

Sauf qu’à partir de là, c’est la panique. Mamy, c’est 5 000 amis Facebook, dont le boss de Christophe. Mamy, c’est aussi « la » référence en matière de crypto. Ex-prof d’unif’dans un master cybersécu’, cryptographe.

Si morte, elle commence à publier des trucs, tout le monde peut se terrer dans une cave ces dix prochaines années.

Emma repasse toutes ses photos Insta et Facebook en revue. Tiktok et Snap’, c’est plus récent.

Elle tape son nom, ne trouve rien. Bon, ça soulage. L’attaque de la mamy, ce ne sera pas pour elle…

Christophe passe toutes ses photos Insta et Facebook en revue. La fête de la boîte en 2012, les anniversaires des filles postés par la cousine, les vacances en Suède et en France. Toujours digne. OK, il souffle. L’attaque de la mamy, ce ne sera pas pour lui…

Il y a aussi Safia, sa compagne. 19 ans qu’il est avec elle, et au moins dix ans qu’elle bosse comme « community manageuse » d’une grosse société. Elle est née sur Facebook, continue à vivre sur Twitch. Elle maîtrise. Ce ne sera pas pour elle.

Reste Abraham… Lui, c’est un addict aux publications. Ca va être pour sa pomme. Ça c’est sûr.

Papa → Abry

  1. Salut mon grand. T’as vu la publication de mamy sur Facebook 😎 ! ?

  2. Ah ouais…

  3. Il va être temps de te planquer 😅

« Vous avez 48 heures pour débloquer cette publication. »

OK, Abry s’y met. Il ne le sait pas, mais Emma et Christophe aussi. Et tous les trois cherchent la même chose : le mot de passe de mamy.

Mais lequel ? Christophe cherche le mot de passe Facebook. Il encode les noms des enfants, des petits enfants, de feu papy, les dates de naissance. Et même 1234. mais faut pas exagérer. Ça marche pas.

Abri googlise le problème. Puis il trouve des listes infinies de comptes qui ont été piratés. Et aussi des logiciels qu’on peut lancer pour assaillir une adresse mail. Il tente le coup. Déception, ça ne marche pas.

Ça, c’est juste avant la nouvelle publication de mamy :

Visuel2_a_DEF.png

Abry → Papa

  1. Oh la grosse loose ! Je ne t’avais jamais vu sous cet angle 🤔🤪🤣😍🤣

  2. Oui bon… C’est pas moi qui ai publié cette photo de soirée… ;-(

  3. Balèze les rideaux en tout cas. Le style vieille tapisserie, ça revient en force…👏

Emma, elle, ne va pas chercher le mot de passe Facebook. Elle veut celui du compte lié, le Gmail de mamy. Bien vu. Une fois le compte du mail récupéré, il suffit de mentionner "mot de passe oublié" via Facebook, Insta (et bien d’autres sites), et on reconfigure le tout.

Faut pas traîner. Le compte à rebours tourne et tout de même, mamy balance du lourd…

Les posts sont un peu plus forts à chaque fois. Ça balance sur la fête de l’école (OK, Christophe avait un peu trop bu), les vacances entre copines (OK, Emma était jeune et maquillée comme une façade art Nouveau). Et le vernissage d’une pote artiste.

Bip.

Nouveau message du boss de Christophe.

Phil the boss → Christophe

  1. Alors comme ça, dans les vernissages, tu bois des coupettes avec nos concurrents directs ?

Christophe rit jaune.

Puis… arrive ce post.

Abry sauna

Papa → Abry

  1. Elle déconne totale. Mon grand, ça va ?

Abraham ne répond pas.

Cette fiction sur base de faits réels est l’une des facettes de notre grande enquête participative sur l’hypersurveillance à la belge. Souscrivez à notre période d’essai si votre curiosité est éveillée.

homepage.jpg
Tags
  1. Et oui… Côté réseaux sociaux (RS), les vieux utilisent avant tout Facebook (87,5 %). Suivent Instagram (59,8 %) et LinkedIn (50,7 %). À noter quand même 8,8 % sur TikTok. Pour fliquer le gamin ? (Source questionnaire Médor – publication de tous les résultats le 8 novembre)

  2. Ça tchatte en famille ! Les messageries type WhatsApp (70,8 %) sont les outils les plus partagés entre ados et parents. (Source questionnaire Médor – publication complète le 8 novembre)

  3. Un cryptographe conçoit les systèmes destinés à chiffrer, authentifier et assurer l’intégrité de données. Nous non plus on savait pas ce que c’était avant d’en interviewer un…

  4. TikTok est devenue l’application (hors jeu) la plus téléchargée et la plus rentable à l’échelle mondiale au 1er semestre 2021, dépassant les 3 milliards d’installations. C’est la première fois qu’une application, qui ne fait pas partie de l’écosystème Facebook (WhatsApp, Instagram et Messenger), franchit ce cap depuis janvier 2014. Source

    Dans notre questionnaire (publication complète le 8 novembre), SnapChat et TikTok remportent 75 et 70 % des suffrages. Ils sont dépassés par Instagram et YouTube mais doublent Facebook (60 %). À noter que selon notre questionnaire, les ruraux traînent davantage sur les RS que les citadins !

  5. À en croire le magazine Society du 26 août 2021, chaque internaute devrait retenir 100 mots de passe, soit 20 de plus qu’avant le confinement. Autant dire que les « 123456 » ou « azerty » ont encore de beaux jours devant eux… Ils caracolent d’ailleurs toujours en tête de nos combinaisons préférées. C’est con hein…

  6. 772 904 991 emails et 21 222 975 mots de passe ont été exposés sur le web en 2019. Pour savoir si vous en êtes, c’est par ici. Attention, ça risque de vous faire flipper…

  7. « Nos données derrière un mot de passe sont bien protégées. Hacker une adresse mail par exemple n’est pas si simple. Facebook ou Gmail bloquent l’accès dès qu’il y a plusieurs combinaisons erronées proposées. Même si des sociétés proposent ce type de services, la meilleure manière reste de chipoter dans le téléphone de la personne visée. Un bon mot de passe, c’est 8 caractères, des caractères spéciaux qui ne forment pas un mot. Maintenant, si une société qui a vos données fait mal son travail, les fuites restent possibles. » (Interview d’Edouard Cuvelier, chercheur en cryptographie, UCL, réalisée le 13 septembre)

Dernière mise à jour

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3476 abonnés et 1856 coopérateurs

Vous avez une question sur cet article ? Une idée pour aller plus loin ?

ou écrivez à pilotes@medor.coop

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus