Parlement wallon, une institution à ♥︎ ouvert ?

Épisode 3/3

Le Parlement, lieu pour « tous les Wallons ». Ironie : la loi interdit aux agents du greffe d’être syndiqués, et le règlement, l’accès à la cafétéria des députés pour leurs bébés. Ce haut lieu de démocratie a entamé son ouverture mais peut encore mieux faire. Et la situation entre le greffier et son personnel doit trouver une solution.

Le « cœur de la démocratie », visité chaque année par plus de 6000 Wallons. Voici comment le Parlement de Wallonie se présente dans sa brochure officielle. « Un Parlement ouvert », destiné à représenter l’opinion de la population.

Dans son rapport annuel 2020-2021, Jean-Claude Marcourt, son président, centre son avant-propos sur les inondations qui ont frappé la Wallonie cet été 2021. Une commission parlementaire est censée amener un peu de lumière sur un événement truffé de points d’interrogation.

Les travaux d’une telle commission sont préparés par le greffe du Parlement, en plus de ses missions quotidiennes.

Secrétaires, huissiers, juristes, informaticiens, bref le greffe dans son ensemble organise le travail législatif, budgétaire de l’assemblée et de contrôle du Gouvernement wallon, les relations internationales du Parlement, la publicité et l’archivage des travaux. Sans ce greffe, donc, pas de « cœur de la démocratie » possible.

Cycles d’absence

Le patron de cette administration, Frédéric Janssens, (M. Le Greffier, comme certains documents le nomment), estime ce travail parlementaire « passionnant », « exigeant », différent tous les jours.

Souvent, le greffe doit réagir à l’actualité, comme fin septembre, quand il faut faire adopter dare-dare au niveau régional l’accord de coopération européen autour du Covid Safe Ticket. Le politique n’attend pas. Il n’est pas rare de terminer, pour certains membres du greffe, au-delà de minuit. Jusqu’à 22h, les agents ne récupèrent pas. À partir de 22 heures, une demi-journée. Une journée complète à partir de minuit. Les salaires sont, de l’aveu de tout le monde, assez bons, à l’image de l’exigence de la fonction. …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3379 membres et 1704 coopérateurs

Pensez à offrir nos contenus au tarif spécial fin d’année.
Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus