12min

Comme un hic

Politique et lobby de l'alcool

alcool-enquête-ouverte
Lucie Castel. CC BY-NC-SA.

Dernier volet de notre enquête ouverte consacrée à l’alcool : le poids des lobbys et leur pouvoir d’influence. En Belgique, comme dans d’autres pays européens, la bière pèse lourd en termes d’emplois et de retombées économiques. Les lobbys alcooliers sont puissants. Ils ont les faveurs de nombreux décideurs politiques et ont déjà remporté plusieurs batailles, au détriment de la santé publique et de la protection des mineurs.

C’était le 9 novembre 2010. La Belgique est alors sans gouvernement depuis sept mois. La crise va s’éterniser pendant plus d’un an encore. Le pays est au plus fort des tensions communautaires. Dans un local annexe du parlement flamand, un événement surnaturel se déroule ce jour-là : des parlementaires wallons, flamands et bruxellois discutent et rigolent autour d’une bonne bière. Il y a même un député N-VA parmi les joyeux lurons.

Témoin de l’événement, Le Vif/L’Express ironise : « La bière comme socle de l’identité nationale, on ne sait trop s’il faut en rire ou en pleurer... » Quelques mois auparavant, le député Open VLD Sven Gatz, zythologue amateur, annonçait le lancement du Belgian Beer Club : un groupe de parlementaires nationaux et régionaux ayant pour ambition de défendre le patrimoine brassicole belge et son importance économique. Sans oublier les recettes fiscales qu’il produit, glisse le député MR Philippe Goffin, toujours au Vif.

Un poids lourd

La bière, avec ses 5 814 emplois directs dans les 261 brasseries belges, ses 49 000 emplois indirects, ses 7,5 millions d’hectolitres engloutis chaque année (et plus du double exporté) et le quasi-milliard d’euros de revenus fiscaux (accises et charges sociales comprises), ça pèse lourd sous le ciel belge ! Gatz n’aura d’ailleurs pas de mal à trouver des parlementaires pour le rejoindre au bar. Didier Reynders, Joke Schauvliege, Dirk Van Mechelen, Vincent Van Quickenborne, Bart Tommelein ou encore Benoît Cerexhe montent à bord, avec bien d’autres. L’ex-ministre bruxellois CDH (qui avait la …

Merci pour votre curiosité

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c'est un cadeau. Nous voulons que Médor touche le plus large public possible. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2891 membres et 987 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus