12min

Anne Delvaux : l’insoumise

_dsf1625.jpg
David Leloup. CC BY-NC-ND.

Anne Delvaux ne regrette rien.

« J’aurai vingt minutes de retard. Un rendez-vous décalé avec un client. » Anne Delvaux, 45 ans, a quitté la politique il y a deux ans, après avoir été évincée d’un cdH pour lequel elle a trusté les voix au Sénat, à Liège et à l’Europe. Aujourd’hui, elle est coach certifiée et se bâtit une clientèle dans le monde des entreprises. Elle arrive, sourire aux lèvres, affable, dans le café de la gare des Guillemins, à Liège, sa ville natale. Elle commande un vin blanc. Pour nous ce sera deux 33, et des cacahuètes. Au téléphone, elle nous a prévenus : elle n’a pas sa langue en poche, et la particratie à la belge lui laisse un sentiment de révolte. Un entretien de près de six heures s’entame. Elle démarre par un quartier populaire liégeois, bifurque sur une carrière de journaliste couronnée par la présentation du JT (pas vraiment un cadeau, finalement) et une vie politique où Anne Delvaux ne voulait pas être qu’une attrape-voix. Un itinéraire « sans regret » que Médor a choisi de retranscrire en « je », pour mieux vous y plonger.

Je ne sais pas jusqu’où je peux parler de moi. J’ai entamé il y a deux ans un parcours de développement personnel qui me permet en tout cas de dire que je suis idéaliste, atypique à contre-courant.

J’ai grandi à Grivegnée. Mes parents avaient un commerce de vin rue Bonne Femme. Ils étaient indépendants. Mes grands-parents maternels étaient très présents. Ils étaient aussi indépendants. …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3278 membres et 1692 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus