11min

Malmedy : les cantons du Qatar

Qatari-Malmedy-omelette
Laurie Charles. CC BY-NC-ND.

Depuis les années 80, l’ancien émir du Qatar Hamad ben Khalifa al-Thani a accumulé 20 000 m2 d’immobilier à New York, un domaine à Cannes, un château en Angleterre et des immeubles à… Malmedy, où il vient régulièrement depuis plus de trente ans. Au casting de cette équipée dans les Hautes Fagnes, une gloire de l’athlétisme belge, un avocat des Caraïbes, des cerfs abattus, et donc, un homme du désert tombé amoureux de nos forêts.

Il l’aimait bien, cette piste d’athlétisme de Malmedy qui était « dure comme du béton » en été, et se transformait, lors des rudes hivers fagnards, en « mare de boue » blanchie par la neige. Mais il était temps que les choses changent. En octobre 2013, Freddy Herbrand, physique de colosse aux cheveux gris et blancs, teint hâlé et accent du coin resté intact malgré son goût du voyage, croise en rue l’échevin des sports de Malmedy André Blaise.

« J’u voreu bin tu djazé », dit Herbrand. (J’voudrais bien te parler.)

Les deux hommes, qui parlent volontiers en wallon, s’enfilent un café et Herbrand annonce la bonne nouvelle :

« J’a trové on sponsoor pol piste, lu patron va payi. » (J’ai trouvé un sponsor pour la piste. Le patron va payer.)

Le patron, c’est l’ancien émir du Qatar Hamad ben Khalifa al-Thani, qui vient de céder sa place quelques mois plus tôt à son fils Tamim. Il est prêt à allonger 1,6 million d’euros pour couler une piste d’athlétisme à Malmedy, six couloirs sur l’anneau, huit pour le 100 mètres, 100 % polyuréthane, qui deviendrait l’une des meilleures du pays. Une somme que la commune n’aurait jamais pu se permettre. Ça tombe bien : les études du projet viennent à peine d’être terminées. La piste se posera au club d’athlétisme local, le long d’une route volontiers embouteillée, bordée de tout ce qu’il faut pour permettre de survivre à cette cité de 12 000 habitants, qui …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3379 membres et 1704 coopérateurs

Pensez à offrir nos contenus au tarif spécial fin d’année.
Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus