5min

Du cul, du vomi, du gossip…

Famille Rienacacher ou comment bien gérer sa vie privée sur les réseaux sociaux ? (3/4)

Dans les épisodes précédents, Mamy a balancé du lourd sur les réseaux. Résultat, Abry (l’ado) est parti, Emma (l’autre ado) est en pleurs et Christophe (le père) flippe à mort pour son couple. Il attend Safia (la mère, donc) en buvant des Duvel. Voici l’épisode 3.

Du 26 au 29 octobre, découvrez qui espionne qui dans cette famille bien sous tous rapports. Une fiction en 4 épisodes, basée sur des faits réels (1000 questionnaires, des entretiens, des docs, toussa). Il y a deux niveaux de lecture. Le premier est constitué par le texte central, qui raconte l’aventure de la famille. Le second est constitué par les notes (ces petits numéros dans le texte), qui distillent des infos tout au long de l’histoire.

Safia → Christophe

  1. Putain mais c’est quoi ce bordel ?

  2. Tu parles des messages de ma mère sur ce week-end en amoureux à Blankenberge ?

  3. Safia, c’est pas ce que tu crois. Tout part en sucette ici.

  4.  ? ? ?

Christophe panique. Safia ne répond pas. Elle a pourtant lu le message de Christophe. Il le sait. Le message est marqué comme « vu. »

Mais pourquoi ce silence radio, bordel ?

« Safia est en train d’écrire un message ».

Puis non. Elle n’envoie rien.

Christophe sent que ça dérape. Ce fameux week-end réservé, c’est super facile à expliquer. Safia doit s’en souvenir quand même… Il était parti pour cette satanée course d’orientation dans les dunes. Un putain de team building.

Il peut lui montrer l’événement, les photos publiées à l’époque sur Facebook, c’est pas les preuves qui manquent. Bon, après c’est vrai : on ne le voit pas sur les photos. …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3379 membres et 1704 coopérateurs

Pensez à offrir nos contenus au tarif spécial fin d’année.
Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus