[Ep 2/2] Lily, l’élève qui n’a pas eu le choix

Une mini-série en 2 épisodes : Réussir à l’école ? Tu vas le payer !

amelie_illu_soutienscolaire1.jpg
Amélie Carpentier. CC BY-NC-ND.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, se rendre chaque jour à l’école et y travailler n’est pas toujours suffisant pour réussir. Qu’importe : de nombreuses solutions, payantes, s’offrent aux parents. Cours particuliers, études, coachs, la liste est longue. Médor a rencontré un professeur et une élève qui nous ont parlé de ces « cours en plus » qui mettent le portefeuille à forte contribution. Aujourd’hui, c’est Lily et ses parents qui se confient.

« Je ne comprenais pas. J’avais fait tellement d’efforts. » C’est par ces mots que Lily (prénom d’emprunt), 15 ans, résume sa réaction lorsque son professeur de math la prit un jour à l’écart pour lui faire une étrange suggestion.

« Il m’a dit quelque chose du genre : Tu ne trouves pas que la présence en classe de Frédéric, ton enseignant “spécialisé”, est un peu embêtante ? Ce serait mieux de ne pas l’avoir. Ce serait mieux que tu abandonnes les mathématiques », se souvient la jeune fille, encore incrédule.

Nous sommes alors en 2019 et Lily vient de commencer sa troisième année de secondaire en enseignement général. L’année précédente, elle a fini première de sa classe au CE1D (certificat d’études du premier degré de l’enseignement secondaire), 3ème en math. Mais aujourd’hui, elle galère. Il y a une raison à cela : Lily est atteinte de trouble déficitaire de l’attention, de dyscalculie, de dyslexie, de dysorthographie. Pour l’aider, ses parent ont ferraillé avec l’école afin de mettre en place un programme d’intégration scolaire centré sur les mathématiques.

L’école a fini par accepter, et Lily a dès lors pu compter sur la venue en classe de math d’un enseignant en plus, qui l’aide à travailler. Plus tard, cet enseignant finira par partir. Lily continuera à le voir en dehors de l’école.

Assis à côté d’elle pendant notre rencontre, ses parents s’agitent. Pour eux, cet épisode symbolise le parcours de leur fille depuis qu’elle est entrée à l’école. Un parcours …

Merci pour votre curiosité

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c'est un cadeau. Nous voulons que Médor touche le plus large public possible. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3033 membres et 1428 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus