3min

La mobilité douce, mais tout doucement

Médor vous présente chaque jour une nouvelle pièce du personnage indispensable à la vie des Lasnois : leur voiture.

voiture3-3.jpg
Colin Delfosse.

Pièce n°3 : freins. Dispositif (mécanique) qui permet de ralentir ou d’immobiliser une pièce ou une machine, notamment un véhicule en mouvement. « La pédale de frein permet aux usagers d’éviter de nombreux accidents et de ne pas terminer dans le ravin », explique très sérieusement une auto-école sur son site web. Chez Médor aussi on a cherché à comprendre quels étaient les leviers à actionner pour ne pas terminer dans le fossé en matière de mobilité.

Comme nous le relevions dans le premier épisode de ce portrait, Lasne est une des communes de Wallonie qui enregistre le plus grand nombre de voitures par habitant. La publication de ce chiffre par Médor n’a pas manqué de faire réagir : « Vous avez vu des Tecs rouler le week-end ? Ou même en milieu de journée en semaine ? » nous interpelle un internaute. « Pour aller à l’école à Genval, mes enfants doivent changer de bus deux fois, ça ne m’amuse pas de jouer les taxis », regrette une maman que nous avons rencontrée.

« Les Tecs ne pourront jamais desservir l’ensemble du territoire rural. L’enjeu est de permettre aux citoyens de pouvoir rejoindre les grandes lignes de bus et de train sans prendre leur voiture », commente la bourgmestre, Laurence Rotthier (MR).

Un projet de navettes comme celles qui circulent à La Hulpe est à l’étude. Mais la bourgmestre ne semble guère très convaincue par sa propre politique… « Dans un territoire aussi étendu, cela prendrait trop de temps de relier les gares. L’objectif est que ces navettes permettent de relier rapidement une ligne de bus qui permettrait ensuite de rejoindre le train ». Une navette, pour rejoindre un bus, pour rejoindre un train… Le tout qui ne serait pas disponible avant l’horizon 2021 ? Mais encore ?

Le programme stratégique …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2779 membres et 1715 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus