4min

Vivre ensemble, ou pas

Nouveaux riches et villageois peuvent-ils cohabiter ?

Collegelasne.jpg

Le lundi 21 octobre, à la maison communale de Lasne. Le 1er échevin Pierre Mévisse (à l’extrême gauche) remplace souvent la bourgmestre Laurence Rotthier (plein centre). Mais que veut-il vraiment ?

Colin Delfosse. CC BY-NC-ND.

Les dirigeants MR de Lasne défendent-ils les intérêts de toutes les catégories de la population ? L’entre-soi qui s’accentue et une légère tendance au copinage inquiètent le "peuple" lasnois. Une sorte de lutte des bacs. Pils en vrac ou bars à champagne.

Plein cœur de Lasne, ce mardi après-midi. Vite une place de parking, sinon on se trouve happé dans le flux de voitures qui remontent vers la maison communale, à 1 bon kilomètre de là. Tout est blanc, ici. Les gens, les maisons, obligées de s’aligner sur la norme - Lasne est naturellement libérale et foncièrement conservatrice. On se croirait sur la digue à hauteur de Knokke ou dans le musée en plein air de Bokrijk. Sur la route d’Ohain, la banque ING propose de « vivre à fond » et de recevoir 40 euros. Pfff… 40 euros, à Lasne ? On n’ira pas loin… Acheter une carte des sentiers (tout se paie), prendre un chocolat chaud chez Lio et avaler une salade à 20 euros + le petit verre de vin et une gorgée d’eau. Redécouvrir « le bonheur » au Club Med situé en face de la banque, alors ? Il est loin des prés, le bonheur. Rien à la vitrine du « cleubbe » sous les 2 000 euros. L’Ethiopie est tendance. Pour l’Afrique du Sud, faut compter 3 300 euros vu le survol du Cap en hélico et un double safari quotidien en 4X4 (interdit d’emmener le sien !). Bon passons et traversons avec prudence.

voiturescollege.jpg
La mobilité douce, selon les échevins de Lasne.
Colin Delfosse. CC BY-NC-ND

Pour rejoindre l’école Ste-Lutgarde, à 400 mètres, on enchaîne la rue de l’Ancienne gare et la place du Jeu de balle, qui n’existe plus : remplacé par des parkings. Slalom obligé …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2844 membres et 1727 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus