0min

Bernard : "les tox’sont à part de la société, tout simplement"

Bernard.jpg
Serena Vittorini. CC BY-NC-ND.

Bernard [nom d’emprunt] a 37 ans. Il est originaire d’Amay et vit à Huy depuis qu’il a 16 ans. Il a commencé à prendre de l’héroïne à 27 ans suite, selon lui, à un chagrin d’amour. A ce moment-là, il travaillait comme indépendant dans le bâtiment. La rédaction l’a rencontré dans un commerce, dans une pièce isolée. Bernard revenait de plusieurs mois de prison. «  Là-bas, j’avais arrêté, j’étais complètement sevré  », dit-il. Mais de retour en ville, il a tout de suite été tenté de recommencer. « J’ai seulement consommé 3 ou 4 fois avant de comprendre que j’étais à nouveau dépendant  ».

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3080 membres et 1700 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus