L'hôpital du futur, vraiment ? Vivalia 2025 pour les nuls (partie 1)

hopital_dehors.jpg
Katherine Longly. CC BY-NC-ND.

En 2025, un nouvel hôpital de 660 lits est censé jaillir de terre à Houdemont, commune de Habay, en province du Luxembourg. Planté au milieu des champs, le long du vrombissement de la E411, son positionnement alimente une âpre bataille entre des communes du Sud Luxembourg, dont Arlon, qui verra son site devenir une polyclinique (sans service hospitalisation), et l'intercommunale de soins de santé Vivalia, qui défend le projet. Dans ces contrées, l'hôpital, c'est un peu comme Urgences : une saga sans fin où les préoccupations médicales passent souvent au second plan.

Dimanche soir, au bar l'Insolite d'Arlon, trois tables de discussions rassemblent des citoyens autour des sujets abordés par Médor cette semaine : la Zad, les « invisibles » (les Arlonais qui ne travaillent pas au Luxembourg) et l’hôpital. On se bouscule aux deux premières, la troisième semble vide.

Une seule personne s'était jointe à nous, au début, pour parler de l'épineux dossier de l'hôpital ou plutôt de la construction lardée de polémiques d'un nouvel hôpital, dans le cadre du projet Vivalia 2025, à Habay-Houdémont, à 24,5 kilomètres du centre-ville d'Arlon et 18 minutes en voiture par une brumeuse matinée d'automne, selon Google Maps. Beaucoup craignent que cette construction mènera l'hôpital d'Arlon à perdre de nombreux services, voire à tout fermer à long terme.

La dame qui sirote un Orval avec nous est infirmière à l'hôpital d'Arlon, depuis longtemps déjà, au service cardiologie. Au niveau professionnel, elle s'estime pas trop mal lotie, mais elle sait que comme assistante de médecin spécialiste, son quotidien est sans doute moins compliqué qu'à l'étage des hospitalisations, par exemple, où ses collègues ne cachent plus vraiment leur colère (rendez-vous ce 28 novembre sur notre site à ce sujet).

"Vous en savez plus, vous ?"

D'emblée, elle lance : "Je suis venue vous trouver pour savoir si vous en savez plus sur le projet de nouvel hôpital car, en interne, j'estime que nous ne sommes pas bien informé.es. " Et elle ne se rappelle pas avoir été conviée à une réunion d'information ces dernières années. Nez dans …

Merci pour votre curiosité

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c'est un cadeau. Nous voulons que Médor touche le plus large public possible. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2603 membres et 1134 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus