3min

Le plus grand paradoxe du web

Début de l’énigme : je suis un endroit qui fascine les graphistes, et encore plus ceux qui nourrissent un petit penchant pour le vintage et le désuet.

Montagne juridique née le 10 juin 1831, j’ai arrêté d’être publiée sous ma forme imprimée en 2003. Je coûtais peut-être trop cher. Depuis, je ne vis qu’en ligne, à l’exception de quelques exemplaires papiers.

Au début de cette nouvelle existence numérique, des juristes s’émurent. Comment allait-on me consulter alors que tout le monde n’avait pas une connexion ni le portefeuille pour se la payer ?

Or, c’est grâce à moi qu’un État peut tenter (ô sacerdoce) de concrétiser cet adage : « Nul n’est censé ignorer la loi. » Aujourd’hui, je constitue surtout un immense paradoxe. Je suis un des sites les plus mis à jour du royaume, avec l’ajout de 90 000 nouvelles pages (dont une avalanche de PDF) rien que l’année dernière et pourtant, mon graphisme, lui, reste irrémédiablement coincé dans les limbes de la fin des années 90. Bon, j’arrête de jouer à Julien Lepers : je suis Le Moniteur en ligne (alias : http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi/summary.pl) et maintenant regardez-moi bien.

En fait, je contiens quatre bases de données. Prenons la première, pour entamer la visite : le Moniteur proprement dit, avec les textes de loi. Dans un navigateur, vous verrez que ma favicon (icône symbolisant un site web), c’est en fait le logo de… Netscape Navigator, navigateur phare du milieu des nineties, dont la lente agonie s’acheva en 2008. Difficile de faire plus vintage, à moins de choisir pour son blog personnel une image à l’effigie d’AltaVista (ou de HotBot, pour les esthètes).

Maintenant, plongeons dans …

Merci pour votre curiosité

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c'est un cadeau. Nous voulons que Médor touche le plus large public possible. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3033 membres et 1428 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus