10min

Jean-Michel Javaux

Toujours du bon côté

jean-michel-javaux
Kevin Kaingnaert. CC BY-NC-ND.

Ancien coprésident d’Écolo, bourgmestre d’Amay et président de Meusinvest, Jean-Michel Javaux a été l’une des personnalités politiques les plus populaires du Royaume. Il règne en maître dans sa commune depuis douze ans. Mais est-il pour autant devenu un « baron vert » sur une terre de sang rouge ? Rien n’est moins sûr !

À quelques pas de la gare, dressée au milieu d’un parc, la « Tour romane » d’Amay est un des plus beaux vestiges du Moyen-Âge encore présent en Wallonie. Construite au XIIe siècle, elle a été entièrement restaurée dans les années 80. Elle sert désormais de syndicat d’initiative pour la commune et abrite un petit estaminet dans son sous-sol, bien utile quand on veut mettre des bières au frais pour accueillir ses invités.

Même au beau milieu d’un parc, Jean-Michel Javaux sait recevoir… En ce bel après-midi de juillet, le bourgmestre d’Amay a convoqué la presse locale pour leur présenter sa liste au complet. Ils sont presque tous là, réunis autour de leur chef. Douze femmes et onze hommes en ordre de marche, bien décidés à poursuivre une aventure entamée il y a douze ans, qui a vu basculer un bastion historique du PS liégeois dans l’escarcelle d’Écolo, un parti presque donné pour mort trois ans auparavant.

La prise d’Amay

C’était le 8 octobre 2006, lors d’une soirée électorale mémorable pour toute la famille écologiste. Ce soir-là, alors que tous les journalistes ont les yeux braqués sur Schaerbeek où Isabelle Durant – coprésidente du parti Écolo avec Jean-Michel Javaux – vient de trahir l’accord préélectoral conclu avec les socialistes pour convoler en justes noces avec la Liste du bourgmestre Bernard Clerfayt, une autre bataille délicate se joue à Amay.

Pour la première fois en effet, le PS local perd sa majorité absolue. Emmenée par Javaux, la liste Écolo a bondi …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2779 membres et 1715 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus