L’Empire du mal (épisode 2)

Associations de patients : le cheval de Troie des pharmas ?

Empire_du_mal_2_Associations.jpg
Cyril Elophe. CC BY-NC-ND.

Dans l’épisode précédent : Pour débarquer en Europe et créer un marché des anti-douleurs opioïdes, quelques entreprises pharmaceutiques ont réussi à mettre l’enjeu de la douleur à l’agenda. Et ont créé une opinion publique. Mais sans organisations de citoyens, les pharmas sont démunies… Il leur faut une voix « associative ». La voilà. Ou plutôt les voilà.

Le 6 novembre 2019, dans la prestigieuse salle du Concert Noble, à Bruxelles, des associations européennes de citoyens remettent le « EU Civic Prize on Chronic Pain ». Le prix civique concernant la douleur chronique. Après le drink de bienvenue, trois partenaires ouvrent la soirée : Bart Morlion, président de l’European Pain Federation (EFIC), Liisa Jutila, vice présidente de Pain Alliance Europe (PAE) et Antonio Gaudioso, secrétaire général de l’Active Citizenship Network. Trois associations de patients et/ou d’experts travaillant sur la douleur chronique.

MariaGicarusoTwitter.jpg

Le 6 novembre 2019, Concert Noble, « EU Civic Prize on Chronic Pain »

Source : compte Twitter de Maria Giovanna Caruso (Novartis)

Une quatrième personne se tient à leurs côtés : l’Australien Mark Fladrich, « Chief Commercial Officer » et membre du Bureau exécutif de la société Grünenthal.

Nom d’un R2D2 ! Une entreprise pharmaceutique active dans le lobby de la douleur avec le mouvement européen citoyen, c’est normal ? Normal. Que la farce soit avec nous.

1- EFIC : le partenaire fidèle

La fédération européenne de la douleur (acronymisée sous EFIC) est un partenaire fidèle et efficace des entreprises pharmaceutiques. Créée en 1993, présidée par le Belge Bart Morlion, cette association a lancé en 2000 la semaine européenne contre la douleur. Elle représente 35 “sociétés de la douleur” nationales. Elle organise chaque année le Congrès de la douleur. …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3273 membres et 1692 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus