Des rives à Huy (épisode 1)

Où se rencontrer ?

1-2.jpg
Serena Vittorini. CC BY-NC-ND.

Huy est-elle une ville divisée, sans rencontre possible ? Une ville consommée avec parcimonie par une élite sur une petite surface ? Des publics se croisent-ils en des endroits autres que la Grand place ? Pour répondre à ces questions, Médor demande à chaque Hutois(e) de dessiner son Huy. Ces cartes subjectives seront soumises au regard de Sophie Dawance, urbaniste liégeoise du Collectif ipé. Sa première réflexion a déclenché ce papier d'ouverture : «Pour moi, il n'y a pas deux Huy, celui de rive gauche et de rive droite de la Meuse. Il y en a quatre. La grande percée, perpendiculaire au fleuve, divise aussi la ville.»

Ce n'est pas une cicatrice. C'est une balafre. Un acte grossier, une déchirure de ville. Les locaux l'appellent « la grande percée ». Cette autoroute rachitique coupe la ville en deux depuis 1963. Et a séparé le quartier de la Collégiale de l'activité sur la Grand Place.

Carto_Article_OLI.png
Olivier Bailly. CC BY-NC-ND

La rue sous-le-château s'est retrouvée coincée entre le Fort et cette Grande percée. Elle s'étend sur quelques centaines de mètres. Elle qui a connu l'opulence, n'en finit plus de baisser la tête. Seuls quelques commerces subsistent dans ce qui était auparavant une artère commerçante. La pharmacie, le glacier Pingouin. Au bout de la rue, la place du Tilleul arbore un visage désolé. Le magasin Courtois Décor est fermé depuis 11 ans. Il est loin le temps des commerces à chaque pas de porte. Le modiste, le marchand de légumes, le libraire, le chauffagiste, le vendeur d'articles de camping, le café du coin, la graineterie, le boulanger. Mort, fermé, faillite, fini. Et avec ces commerces, morte la vie sociale, le mélange des gens et des genres. Tout n'est pas noir pourtant. En bout de rue, LifeStyle, l'ancien « point forme », annonce via un grand panneau du «Squash » et du «Fitness». Lové dans une alcôve grillagée d'un mur rouge, Jésus ne profitera pas de l'espace de remise en forme avec piscine, coach, conseils personnalisés.

IMG_20191104_114935.jpg

Jésus, privé de Squash

Olivier Bailly. CC BY-NC-ND

Jordan Rolans (28 ans), manager, raconte les avancées (un nouveau parking de la clinique), les projets …

Merci pour votre curiosité

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c'est un cadeau. Nous voulons que Médor touche le plus large public possible. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3199 membres et 1064 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus