2min

On n’en a pas fini

Médor remet le nez dans ses articles passés

La diversité médiatique souffre, le lectorat chute, les tarifs du papier flambent, la distribution se complique. C’est le sujet de la BD « Librairies presse : la grande disparition » publiée dans Médor.

page06
Lucile Gautier. Tous droits réservés

Les librairies meurent

Médor 33, décembre 2023

La diversité médiatique souffre, le lectorat chute, les tarifs du papier flambent, la distribution se complique. C’est le sujet de la BD « Librairies presse : la grande disparition » publiée dans Médor.

Dernier signal en date : depuis le 1er janvier 2024, il n’y a plus de kiosque à journaux à Bruxelles, alors que la capitale en accueillait dans ses rues depuis plus d’un siècle. Le dernier vient de fermer ses portes avenue de la Toison d’or et ne sera pas repris.

portfolio_010
Aurélien Goubau. CC BY-NC-ND

Bourbier à Andenne

Médor sur le web, novembre 2023

En novembre, Médor signait une série web sur les inondations subies par les deux vallées de la Vesdre et de la Dyle. Il faut croire que les leçons sont difficiles à retenir. À Andenne, un mégaprojet urbanistique se construirait sur des terrains en zones inondables, régulièrement transformées en bourbier dès qu’il pleut. Des citoyens se mobilisent pour contrer le Schéma d’orientation local de la zone d’aménagement communal concerté d’Anton. Dans ce projet, 50 hectares de nature disparaîtraient pour faire place à un vaste projet de construction.

geel_kleur
Eliza Pepermans. CC BY-SA

Et revoilà… Mithra

Médor n°1, novembre 2015

Dans une annonce en février, la société Mithra a expliqué que ses liquidités ne lui permettront de tenir que jusqu’au début du mois de mars. Autant dire la clé sous la porte, à moins de trouver un généreux investisseur, de vendre des licences sur divers actifs ou …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : abonnez-vous à Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3444 abonnés et 1875 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus