11min

Raconter, détour de magie

Laurent Piron et Hugo Van De Plas

Medor33-17

Nous, les journalistes, on raconte le réel et on nous déteste. Eux, ils mentent effrontément et on les adore. C’est avec un brin de jalousie que Médor a rencontré Laurent Piron (magicien) et Hugo Van De Plas (metteur de magie en scène).

Ces Liégeois ont vécu l’apothéose du métier en devenant champions du monde de magie en 2022 avec leur spectacle Paper Ball. L’histoire d’une petite feuille de papier, qui se fout en boule et prend vie. Ce tour aux allures artisanales, loin de la surenchère illusionniste, a même bluffé David Copperfield. De quoi évacuer les frustrations liées à la non-reconnaissance de leur art, longtemps classé par le secteur artistique dans la même catégorie que les groupes… de play-back. Laurent Piron, rejoint dans l’aventure par Hugo Van De Plas, défend la magie nouvelle. Et ils sont tellement forts que Laurent a disparu après une heure d’entretien ! Heureusement, il a réapparu par visio.

Médor

Laurent, vous avez débuté en rue. En quoi ça a été fondateur ?

Laurent

La rue ? Ça apprend tout. C’est ultraformateur. Quand on est dans un théâtre et que les gens payent leur place, si après dix minutes ça les emmerde, ils ne partent pas. En rue, si après dix minutes ça les emmerde…

Médor

Ils se cassent !

Laurent

En rue, on s’en fout de ce que tu vas faire. Ce qui est important, c’est qui tu es. Et ce côté imprévu où l’on interagit avec tout ce qui se passe, ça donne une énergie inimitable.

Médor

Votre premier spectacle s’appelle 13 rue du Hasard. Mais quand on voit votre parcours, Laurent, on se dit que c’est plus de l’obsession que du hasard. Vous vous inscrivez dans un club (le club des 52 à Liège), faites …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : abonnez-vous à Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3497 abonnés et 1883 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus