2min

Droit de suite

Médor remet le nez dans ses articles passés. Ce trimestre-ci : Inculpation de la SA Crelan, réforme du statut d’artiste et mode des pêches au thon.

crelan_001-print-size.max-800x600.jpg
Steve Michels. Tous droits réservés

Pot de terre-Pot de fer : 1-0

Médor n°3 – Été 2016

En juin 2016, nous racontions le bras de fer entre une ancienne gérante du Crédit Agricole et le groupe Crelan (ex-Crédit Agricole). Beya Mérad dénonçait une fraude au crédit logement. Elle était devenue avocate pour se défendre mais surtout pour plaider la cause des clients abusés qui n’osent pas affronter une banque en justice. À la suite de cet article, la banque abandonnait cette pratique…

Cette fois, après des années de procédures judiciaires, le juge d’instruction Michel Claise a inculpé la SA Crelan et CrelanCo (anciennement Lanbokast). Le parquet a dressé un réquisitoire de renvoi des intéressées devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, pour entre autres faux et usage de faux, manipulation de données informatiques, escroquerie ou encore pratique commerciale trompeuse. Le 21 juin 2022, la chambre du conseil devra statuer sur cette demande de renvoi. Précisons que les sociétés bénéficient de la présomption d’innocence.

Statut d’artiste : ça bouge

Exclu web du 22 décembre 2020

medor.coop/statutdartiste

Le gouvernement fédéral a enfin conclu un accord pour réformer le statut d’artiste. Il y a un an et demi, alors que commençaient les négociations interministérielles, on vous avait servi les plats et tenté de vous expliquer par le menu les enjeux principaux de cette réforme. Avec un bilan déjà : le statut d’artiste n’existait pas vraiment. Parmi les grands changements, il faudra moins de jours de prestations artistiques pour décrocher son statut. Mais il faudra prouver davantage …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2887 membres et 1739 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus