11min

Le lien au monde

Mark Hunyadi

210116_MEDOR_MHyunadi_WEB_14.jpg
Thomas Ost. CC BY.

Dans le « Livre de la Jungle » version Disney, le serpent Kaa chante « Aie confiansssse » au jeune Mowgli. Facile à dire ! Perte de confiance dans la justice, le gouvernement, les médias, le vaccin. Jamais notre époque n’a semblé aussi démunie de ce sentiment. La confiance n’existerait plus… « Faux ! », rétorque Mark Hunyadi. Le philosophe, également professeur à l’UCL, vient de publier un livre sur la confiance tant de fois convoquée, si rarement expliquée (« Au début est la confiance », éditions Le Bord de l’eau). Conclusion ? Épargne-nous tes grands yeux hypnotiques, Kaa ! Ce n’est pas la peine. La confiance est partout, elle est l’expérience mère du monde, celle qui nous relie dès que nous posons le moindre acte.

Quand Médor précise au philosophe qu’il ne pourra pas relire l’interview, il regrette. « Mais allons-y. » En toute confiance.


Médor On a l’impression d’être dans une société où la confiance ne cesse de s’éroder. Et vous nous dites qu’elle est… partout.

Marc Hunyadi On ne peut pas parler d’une crise de confiance en général. C’est un slogan impropre, mal pensé, mal conceptualisé. La confiance est un rapport élémentaire au monde, ce dans quoi nous séjournons. S’il y a déficit, il ne peut être que partiel. On peut avoir moins confiance dans un gouvernement pour lutter contre la pandémie, par exemple, mais dire que « le citoyen n’a plus confiance dans le politique » est une extrapolation abusive. On peut citer quelques exemples paradoxaux. On critique l’hôpital, mais si on est malade, on file aux urgences. On critique les Big Pharmas à propos des vaccins, mais on prend un médicament à la première douleur. Il y a une illusion d’optique. Dès que l’on met en cause le singulier, on a tendance à extrapoler vers le général. Des enquêtes comme la « World Value Survey » (une étude internationale sur l’évolution des valeurs, NDLR) montrent une baisse tendancielle de la confiance, mais je n’y crois pas une seconde. Ces enquêtes disent bien quelque chose, mais elles ne mesurent que le jugement. Ce sont plutôt des enquêtes sur l’optimisme des gens.

M. Vous avez l’impression qu’il y a beaucoup de confusion autour de la confiance ?

M.H. Sans arrêt. La confiance est un concept disparate, comme le temps pour saint Augustin qui disait « je sais ce qu’est le temps, mais, si on me demande de l’expliquer, …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3048 membres et 1691 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus