2min

« 1 kilo de liberté »

soldes.jpg
Bihua Yang. CC BY-NC-ND.

1978. Jacques Brel vient de mourir, la dernière Coccinelle sort d’usine et le mouvement punk laisse place à la new wave. À Bruxelles, Marc Borgers, graphiste, crée Soldes Fins de Séries, la revue préférée d’Andy Warhol… Rien que ça !

La revue Soldes, c’est une histoire belge à l’énergie débordant outre-Atlantique. Andy Warhol l’a même qualifiée de « plus belle revue du monde » en 1980, avant de poursuivre, extatique : « Les Belges sont incroyables. » Commentaire qui a immédiatement propulsé le magazine sur le devant de la scène internationale. Marc Borgers avait interviewé Warhol pour Soldes Fins de séries sous le pseudonyme de « Jean Dupond de New York City » : « Nommer Warhol “Jean Dupond a été décidé après l’interview. On s’était aperçu que toutes les revues new wave y allaient de leur interview “exclusive”. Du coup, on a préféré ne pas le nommer. Quand la revue est sortie, je suis allé la lui montrer dans une librairie de Broadway où il faisait des signatures. Il y avait beaucoup de monde autour de lui, et il a immédiatement réagi en disant aux journalistes : “Voilà ce qu’il faut faire, Messieurs.” C’est là qu’il a fait ses compliments qui sont devenus culte. »

Loufoque, colorée et drôle, la revue se veut « objet d’art plutôt que revue sur l’art » et bouscule sur son chemin les genres et les gens. Elle est née dans le monde de l’underground bruxellois de la fin des années 70, alors que les Sex Pistols se séparaient, signant l’arrêt de mort du mouvement punk. « Soldes Fins de Séries, c’était un trimestriel basé à Bruxelles, notre réponse post-punk/new wave à une époque où nous étions dopés à la musique et …

Merci pour votre curiosité

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c'est un cadeau. Nous voulons que Médor touche le plus large public possible. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3374 membres et 1474 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus