6min

Notre échec

sans-abri-parcours
Loic Delvaulx. Tous droits réservés.

En 2008, alors qu’il entame un travail sur le Samu social et le sans-abrisme, le photographe Loïc Delvaulx rencontre Michel, un jeune gars de 31 ans qui vit sa première nuit dans les rues de Bruxelles. Ils resteront en contact pendant 10 ans. Michel plonge, se relève, replonge. Et meurt, en janvier dernier. Avant ses 40 ans. Une vie gâchée dès la naissance.

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2659 membres et 1730 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus