8min

Député XXS

Ruddy Warnier

ruddy-warnier-ptb
Axel Korban. CC BY-SA.

Ruddy Warnier, 29 ans, chauffagiste. Le plus jeune député wallon ne cumule pas, lui. Mais il brille par ses absences. Alors que son parti – le PTB – pèse sur les choix stratégiques de ses concurrents, le p’tit bleu soupèse l’intérêt de faire de la politique.
Un brin léger ?

En cette rentrée politique, cela fait 450 jours que le député ouvrier Ruddy Warnier n’a plus ouvert la bouche en séance plénière du parlement wallon. Ses adversaires le surnomment « le muet ». Peu à l’aise dans son nouveau bocal ? Ce chauffagiste indépendant a été élu au parlement wallon le 25 mai 2014. Il a bénéficié de l’incompréhensible règle électorale dite « de l’apparentement ». Tête de liste dans l’arrondissement de Huy-Waremme, Warnier a récolté 1 413 voix personnelles, ce qui est peu pour un candidat député mais pas mal pour un débutant. Il a été aspiré dans le grand bain de la politique grâce aux bons scores à Liège du Parti du travail de Belgique (PTB), dopé par son grand timonier Raoul Hedebouw.

Comme pour une rentrée scolaire, quel­ques dizaines de camarades ont conduit « Ruddy » jusqu’aux portes de son nouveau bureau namurois, le mardi 10 juin 2014, jour de gloire où le plus jeune parlementaire de Wallonie devait prêter serment, une main dans la poche de son petit pantalon beige tout chic, l’autre à chercher son texte dans un veston bleu. Il y avait là, sur le pas de la porte, une nuée de drapeaux rouges défiant la citadelle en surplomb, le record national de badges de Che Guevara concentrés sur dix mètres carrés et le sourire bienveillant d’Hedebouw, pourtant élu au parlement fédéral. Puis, les « ca­ma(rade)s » ont dégagé le plancher et laissé « leur » député, seul ou presque, face aux dinosaures. Depuis, …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3415 membres et 1686 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus