5min

Et pourtant, ils bandent

vasectomie-operation-erection
Carl Roosens. CC BY.

Pour baiser sans crainte de surpeupler la planète, les hommes ont une solution radicale : la vasectomie. 8 700 Belges ont choisi cette contraception définitive l’an dernier. C’est plus qu’il y a dix ans, mais loin des 20 % de Britanniques.

Depuis sa « vasecto », ses po­tes l’appellent « Chaton ». Mais Roland rassure tout de suite ceux qui seraient inquiets : ça ne l’a pas fait débander. « Quand j’en parle, direct on me demande si ça a des effets sur la sexualité. Pourtant ça n’en a aucun. Pour résumer, disons que ça fait 20 fois moins mal qu’un coup de pied dans les couil­les. Point barre. » Roland a la quarantaine entamée, deux enfants au compteur, et la certitude de ne pas vouloir remettre le couvert. Tout comme sa compagne, qui au rayon pilule a déjà bien donné, des poussées d’acné aux migraines carabinées. Alors il y a quelques années, Roland s’est lancé : « J’ai dit à Martha : c’est peut-être à mon tour de m’occuper de tout ça ? »

Et pour Roland, tout « ça » pouvait se régler d’un coup de bistouri. Il y a 40 ans, son père aussi était passé sur le billard. « Je m’en souviens très bien, il avait passé une semaine sur un hamac les couilles à l’air. »

En 2016, l’INAMI a enregistré 8 780 vasectomies en Belgique, contre 7 334 en 2010. Un chiffre en légère augmentation, mais pas de quoi révolutionner une conception de la contraception quasi exclusivement féminine depuis le boom de la pilule dans les années 1960.

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3048 membres et 1691 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus