5min

Bienvenue sur votre nouveau site

Banniere_Home_Oiseaux.jpg
Jérôme Degive. CC BY-NC-ND.

Des milliers de lignes de code, quelques hectolitres de sueur, 287 problèmes listés et (presque) résolus, six mois pour faire entrer Médor de plain-pied sur le web. Petit tour de votre nouveau chez vous.

Certains voyages sont bien plus paisibles que celui-ci. Mais tellement moins passionnants. Il y a quatre ans, presque, Médor lançait son premier numéro papier. Derrière les nuits blanches, une promesse remplie mais perfectible arriva dans les boîtes aux lettres et chez les libraires. Il y a un an, notre assemblée générale nous a donné la mission de passer à la vitesse supérieure.

Nous avons donc choisi d’étendre notre journalisme sur le web. Se servir numérique pour le faire dialoguer avec le magazine papier, être plus réactif que dans notre édition trimestrielle sans pour autant jamais céder à l’urgence, proposer une expérience visuelle et un confort de lecture, sur ordinateur et sur mobile. Voici quelques défis que cette plateforme tente de relever.

Mais le web n’est en fait qu’un outil dans cette nouvelle phase de la vie de Médor. Celle d’un journalisme qui change son approche. Et qui rompt avec le modèle finissant du média qui « sait tout » et considère ses lecteurs comme de simples abonnés.

Le web offre pour cela des outils puissants et passionnants : cartographies et enquêtes collaboratives, où protection des données et anonymat peuvent être garantis, murs de témoignages, nouveaux systèmes permettant à nos membres de nous transmettre de l’information, des idées d’enquête, ou de nous proposer leur aide.

capture-presentation.png
Échantillon de notre une

À cela s’ajoutent deux nouveaux chantiers journalistiques :

  1. Le Médor Tour. En octobre et novembre, nos journalistes s’installeront dans 4 communes (Huy, Arlon, La Louvière et Lasne), pour y construire …

Lire, en toute liberté

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c’est un cadeau. Nos contenus doivent être accessibles au plus grand nombre. La période d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, est également faite pour cela. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 2779 membres et 1715 coopérateurs

Médor ne vous traque pas à travers ses cookies. Il n’en utilise que 3 maximum pour la sécurité et la navigation.
En savoir plus