Soutiens

Des partenaires et des soutiens

Ils nous soutiennent. On est heureux.  !
 

L'écrivain et historien belge, David Van Reybrouck

« Pas question que je vous envoie mon soutien. Allez zeg, mannekes  ! Vous êtes nécessaires, urgents, importants. Vous n'avez vraiment pas besoin d'un Flamand mal rasé pour vous rassurer. Ça ne va pas, non ? »

L’humoriste belge, François Damiens

« Enfin un journal de fond, dont le but premier n'est pas de vendre à tout prix ! Je vous souhaite d'informer librement et de vendre ce que vous avez écrit et non d'écrire ce qui se vend… d'être au journalisme ce que “ striptease ” était à la télévision… Tous mes vœux de succès à Médor. Moi, je vous suis ! »

Le journaliste d'investigation français, Denis Robert

« Chacun cherche son chien et moi j'ai trouvé Médor. Super les gars, lâchez les dobs, lâchez les laisses, vive les chiens sauvages aux pattes agiles et à la truffe affutée. Longue vie à Médor ! »

La journaliste française, Florence Aubenas (dédicace sur son livre "Le Quai de Ouistreham)

« À Médor, qui ne va pas rester à quai. On l'attend partout! Vite démarre (et je monte à bord quand vous voulez)!»

Le journaliste cofondateur de Rue89, Pascal Riché

« Une revue très ouverte, des articles très fouillés, un projet créatif autour de journalistes motivés: Médor est LA bonne nouvelle de cette fin d'année, dans le paysage assombri de la presse francophone. Nous souhaitons à Médor d'être comme le jeune chiot : drôle, turbulent, attiré par les gens, et surtout mordant ! »

 L'écrivain franco-américain, Jonathan Littell (prix Goncourt 2006 avec «Les Bienveillantes»)

Écrire est toujours un peu dangereux, on le sait. Ailleurs, ça peut mener à la mort; chez nous, le risque est moins grand, mais il existe. Surtout lorsqu’on s’attaque à des intérêts économiques: l’interdiction brutale et excessive de Médor le prouve.

Les lois sur la diffamation existent pour de bonnes raisons, elles sont là pour protéger les gens. Mais dans l’esprit de ceux qui les ont conçues, elles ne sont pas là pour servir de bouclier aux petits et grands arrangements, aux malversations, à la corruption. Elles ne sont pas là pour interdire à la presse – la presse libre, un des plus grands acquis de nos sociétés – de faire son travail, qui est précisément d’exposer ces abus cachés au grand jour, pour qu’ensuite la justice, elle encore, puisse faire son travail, son vrai travail.

Interdire la parution d’un article de cette manière, unilatéralement, sans que le journal ou le journaliste aient eus la possibilité de justifier la rigueur et l’honnêteté de leur enquête devant le juge, est inique. Espérons que cet interdit injustifiable sera levé aussi rapidement qu’il a été émis, quitte à ce que Mithra Pharmaceuticals S.A., comme c’est son droit le plus strict, poursuive ensuite Médor en diffamation: on verra alors qui a raison, qui a tort, mais dans le respect du droit et de la liberté d’expression.

Et en attendant, soutenons Médor par tous les moyens, moralement et aussi économiquement, ils vont en avoir besoin. Faites comme moi, prenez un abonnement.

Le journaliste cofondateur de la revue XXI, Patrick de Saint-Exupéry

« À Médor, dont j'espère qu'il va bientôt aboyer fort ! »

La Revue Dessinée

« Dans ces temps bousculés, il faut de plus en plus d’initiatives mordantes comme celle de Médor, pour que notre monde soit plus vivant, plus riche et plus ouvert. Longue vie à Médor ! »

Le directeur des opérations pour Médecins sans Frontières, Brice de le Vingne

« Quelle richesse dans un monde inondé de rumeurs et de communication en tout genre que d’avoir confiance en une source d’information de qualité, cela n'a pas de prix. Médor doit décoller et aboyer! Comme moi, soutenez-les ! »

L'ancien directeur artistique du Théâtre de Poche, Olivier Coyette

« Garder les yeux ouverts, avec Médor, pour ne pas nous endormir et parvenir à la lucidité, base de notre action, sans se résigner à croire que le cynisme gouverne le monde et qu'il est inutile de venir y pousser notre chanson. »

Le philosophe français, Bernard Stiegler

« Voici un projet qui veut réinventer la vie éditoriale à l’écart du mimétisme généralisé. C’est une très bonne nouvelle pour tous ceux qui s’inquiètent de la disparition annoncée de l’Europe intellectuelle et artistique qui résulterait immanquablement de son renoncement à inventer son avenir éditorial. Conséquence : c’est un projet qu’il faut aider à se concrétiser. »

Les fondateurs de la Plateforme internationale des lanceurs d'alerte (PILA), Stéphanie Gibaud et Hervé Falciani

« Le journalisme d'investigation fait partie de nos valeurs communes. Il est vital pour la démocratie en Europe, et plus que jamais en ces temps troubles d'austérité. Nous, lanceurs d'alerte, n'oublions pas que les affaires UBS et HSBC d'aide à la fraude fiscale industrialisée sont sorties médiatiquement, en France, essentiellement grâce au travail de journalistes ayant enquêté avec opiniâtreté sur ces sujets ubuesques. Nous souhaitons à Médor de déterrer de nombreuses affaires et de rendre ses lettres de noblesse au quatrième pouvoir. Et bien sûr de jouer le rôle, crucial en démocratie, de relais critique et citoyen du témoignage de lanceurs d'alerte belges qui auraient le courage de briser l'omerta dans leur secteur d'activité. »

La Fédération européenne des journalistes (FEJ)

« Nous qui nous battons au quotidien pour la défense des droits sociaux des journalistes et la liberté de la presse en Europe, saluons le parti pris de Médor pour le respect des auteurs. De plus en plus rares sont les médias qui garantissent indépendance et conditions de travail dignes. Médor l'a bien compris : il n'y a pas de journalisme de qualité sans conditions de travail décentes pour les journalistes. Médor est un exemple à suivre. Et à soutenir ! »

La Ligue des droits de l’Homme

«La presse, chien de garde de la démocratie? Alors lâchez Médor, qu’il cherche, dérange, trouve les sources qui parlent, pose les questions qui fâchent et nous propose de réfléchir vraiment, hors des sujets mille fois rabâchés et des raccourcis imposés par le flux continu de l’info. La Ligue des droits de l’Homme travaille au quotidien pour défendre les droits fondamentaux et prend régulièrement position dans le débat public. Viscéralement indépendante, elle n’hésite jamais à interpeler les différents pouvoirs et à introduire des actions judiciaires si nécessaire. Cette mission de vigilance, le journalisme d’investigation la partage évidemment; il est absolument nécessaire comme contre-pouvoir. Allez, cherche Médor!» (Pierre-Arnaud Perrouty, secrétaire général de la Ligue des droits de l’Homme)

Edward Snowden

«La démocratie libérale repose sur une presse d'investigation courageuse et compétente dont le succès se mesure à ses divulgations d’abus de pouvoir. Les révélations sur les programmes insoupçonnés de surveillance de la NSA, du GCHQ [service de renseignements électronique du gouvernement britannique, NDLR] et d’autres, au cours de l'année passée, nous ont montré que la vie privée dans l'espace numérique ne va pas de soi, en particulier pour les journalistes d'investigation. La surveillance généralisée des journalistes d'investigation mine les libertés fondamentales qui permettent à la presse d’être libre, mettant ainsi à mal les fondements de la démocratie. Sans une presse libre, les sociétés n'ont plus d'institutions indépendantes. En tant que nouveau projet dans le paysage médiatique belge, Médor cherche à revigorer ces principes en mettant en œuvre les meilleures pratiques de sécurité, en prenant au sérieux son rôle de contre-pouvoir actif, et en garantissant son indépendance rédactionnelle.»

Et un merci tout spécial à tout ceux qui nous ont soutenu notre crowdfunding KissKissBankBank en 2014 !

Abcharlie, Adorsch, Adrien Aumont, Alain Rozenberg, Alain T., Alex Le Poulet, Alex. L, Alys83, Anne Dgv, Anne-Cécile Huwart, Annemarsa, Annh, Arnaud Bilande, Astrid Heunders, Audrey T, Axel Gautier, Balex, Barbararadi, Bbrk, Benjaminb, Béren77, Bev, Bibou3004, Blubvp, Bossbernard, Boubou Le Hibou, Boudouboudou, Brigitte Treignier, C', Capc, Caroline De Baets, Cat_Delt, Cathybaie, Céfou75, Ch1966, Charbine, Cigayyo, Clémentine Delisse, Clothildel, Cmorenville, Colerebelge, Coulouba, Crocro, Denis Lambert, Didon, Dirk, Doc Kiki., Dorian Demarcq, Dr Em, Dweerts, Edm, Elisabeth Mullier, Elmieni, Emmaloic, Entuenedufard, Eric52, Ericl, Espaceciel, Fanny Hellebaut, Francis Tonon, Françoise And., Frenaville, Fridabao, Fulgence De Sainte-Lettre, Gazelle108, Gdehemptinne, Gene Canada, Greyscale Press, Grosfilley, Hélène Wallemacq, Huge Tool, Í, Ici Même, Ihecs, Isabelle Bastaits, J. Noirfalisse, J. Vdp, Jackymagot, Janie, Jbdumont-2, Jfdub, Jmkl218, Joseph Bailly, Joyky, Jplnamur, Juju Pluplu, Julie Rousset, Juliettedbxl, Kelmo007, La Revue Dessinée, Lambero, Ldg, Lilidragon, Lludi, Loufre, Luchio, Luladanse, Luna Ariane Simon, M. Lauriente, M'Poel, Ma Taupe, Mabmab, Macha Hrdy, Maëlle Boland, Magasich, Magixaw, Marcsi, Marcsim1, Marie Lec, Mariedel, Marion Courtois, Martin Biot, Martine, Mathieu G., Meli Melo, Melting, Missmi, Momo49, Mordu !, Nachtmiranda, Nad Vm, Nathdecampus, Nathdel, Nodebais, Nolee, Noor, Noradem, Olijf, Orane, Pacomski, Pascal Lemaître, Pascale Dv, Passetoutgrain, Pepite1109, Perle2556, Philippon, Pouki, Quanah, Revedenfance, Rocabun, Sarah Mag, Sarah Van Praet, Sarcelle, Serouti, Sistermi, Slougitan, Somignon, Sophie Andries, Sophie Henrard, Soteo, Stefvv, Stgrawez, Strotche, Sybs, Sylvie Coupat, Sylvie Graffe, Tientienlucien, Tiffany Lasserre, Tiggy, Tineuf, Topie22, Topinambour Masqué, Vandendaelen, Verlaine, Virgile Janssen, Vmaingain, Yann12, Yannick256d, Zarkosm, Zilla24.

Et merci à tous les lieux et événements qui ont déjà accueilli une présentation de Médor :

Agricovert, Alternatiba Bruxelles, l'Aquilone, Article 27, les Assises du journalisme à Tours, La Balsamine, le Bar du Matin, Barricade, la Brasserie de la Lesse, le Bravo Bar, Brüsel Flagey (librairie), le Beau Mur, Bozar (soirée Live Magazine), le Café littéraire Parade, Carrefour des cultures, le Centre culturel d'Ans, le Centre culturel de Jette, le Centre Poly-Culturel Résistances, Chantelivre (librairie), Comptoir de la cigogne, La Coopérative Ardente, La Cité miroir, Crédal, Dancing Dog Productions, De Bouche à Oreille, la Délégation Wallonie-Bruxelles de Kinshasa, Etopia Liège, L'Entr'acte, l'Esapce Co-nnexion-Coworking, L'Etincelle, La Fabrique de Théâtre, le Festival Périple en la Demeure, la Fête des Solidarités, Financité, la Foire du Livre de Bruxelles, la Fonderie, le Fourneau Saint-Michel (journée des coopératives citoyennes), Garcia Lorca, Graffiti (Librairie), les Grignoux, Les Halles de Schaerbeek, L'Heureux nouveau, IHECS, Joli Mai (librairie), journée Oxfamnesty, la Lettre écarlate (Librairie), la Librairie de la Reine, Libris Agora Louvain-la-Neuve (librairie), Livre aux Trésors (librairie), Local des Blancs Moussis, la Maison des Jeunes des Récollets, la Maison du Peuple de Saint-Gilles, la Médiacité, PAC Verviers, Papyrus (librairie), Peuples et Cultures, PointCulture Namur, le Phare du Kanaal, Le Poiscaille, ptyx, Quatre Quarts (Librairie), la Quincaillerie des Temps Présents, le Rideau de Bruxelles, Le Salon des Médias Alternatifs, Les Scops, SMart, le Théâtre de Namur (Intime Festival), le Théâtre de Poche (Bruxelles), le Théâtre du Vaudeville, le Théâtre Varia, La Tricoterie, Tour & Taxis (Foire du Livre), L'ULB, L'ULg, Le Vecteur, Wattitude