Reportage

Les derniers éléphants

Flamands de France

Ils s’appellent Michel, Aurélien, Marie-Christine ou Jean-Claude. Ils sont Français et se définissent comme Flamands. Les uns rêvent de reformer les Pays-Bas de Guillaume d’Orange, d’autres brandissent des lions flamands pour repousser les étrangers, pendant que la majorité cherche juste à préserver une identité aussi menacée que les éléphants d’Afrique. Bienvenue en Flandre française. Chez moi.

L’identité flamande, ce n’est pas qu’une histoire belge. Je suis née à Haze­brouck, une petite ville française, à 15 kilomètres de la frontière belge. Haze-
­­brouck, en flamand, signifie « le marais aux lièvres ». La plupart des habitants l’ont aujourd’hui oublié. J’ai ensuite grandi à Cassel, épicentre de la bataille homonyme, qui a scellé le sort de cette petite partie du nord de la France actuelle, annexée par Louis XIV en 1677. Avant ça, ce petit lopin de terre était en Flandre.

Je n’ai que 33 ans ; pourtant, gamine, j’entendais mes grands-parents...