Enquête

le crash-test

Insécurité aérienne

Défaillances techniques à répétition, personnel en surchauffe, opacité. Belgocontrol, l’entreprise publique responsable de la gestion du trafic aérien, n’a pas la grande forme. Des techniciens, des contrôleurs aériens, d’anciens cadres et fonctionnaires témoignent. Ils tirent la sonnette d’alarme : la sécurité aérienne, mission première de Belgocontrol, est menacée.

Clac ! Un bruit sec et violent fige les contrôleurs aériens. L’image d’un écran radar disparaît. L’écran voisin fait de même. Puis celui d’à côté. Puis tous les écrans de Canac 2, centre de contrôle aérien de Belgocontrol, s’éteignent à leur tour. Le ciel a disparu. Les contrôleurs responsables de l’approche des avions vers l’aéroport de Bru­xel­les-National ont perdu leurs yeux. Ils se replient vers le système de secours. Hors service. Ils tentent de communiquer avec les pilotes des 28 avions qui convergent vers les pistes d’atterrissage de Zaventem. Aucune réponse...