Étude du milieu Médor en 1re rénové

Les kayaks touchent le fond

Y a-t-il trop de touristes sur les rivières wallonnes ? Les coups de pagaie, le raclage du fond et les cannettes abandonnées perturbent les truites, les végétaux et les riverains. Une étude vient d’être menée sur l’Ourthe, démontrant l’impact négatif des kayaks. Mais c’est toujours sur la Lesse que les remous sont les plus forts.

Dans cette série à rebondissements, Olivier Pitance tient le premier rôle. Depuis qu’il a repris l’entreprise familiale Dinant Évasion, au début des années 2000, le plus gros des deux exploitants de kayaks sur la Lesse a multiplié son chiffre d’affaires par six : 5 millions d’euros (toutes activités comprises), 250 000 visiteurs annuels. Le nombre de récriminations à son encontre a suivi la même courbe ascendante : d’abord soupçonné de concurrence déloyale, l’entrepreneur a ensuite été accusé de surexploitation de la rivière par des pêcheurs, naturalistes ou riverains, regroupés au sein de l’association « Respect Lesse...